Congo-Kinshasa: L'Avenir - " Eglise et Etat : Le dégel "

" En tout cas, les propos tenus ce dimanche par le Cardinal Fridolin Ambongo, ont fait penser à plusieurs analyses de la scène politique congolaise que les deux camps semblent avoir enterré la hache de guerre, au bénéfice de la paix ", note L'Avenir.

Selon le tabloïd, " ces propos, comme on peut bien s'en rendre compte, contredisent ceux des Congolais qui trouvaient normal que chaque président de la RDC puisse se trouver un opposant au sein de l'Eglise catholique. Et cet opposant ne serait que le Cardinal... "

Au-delà des bruits de canons, la diplomatie reste la seule issue possible pour restaurer la paix dans l'Est de la RDC et la préserver face aux voisins, notamment le Rwanda, qui apporte un soutien au M23, un mouvement terroriste parmi les groupes armés qui pullulent dans la province du Nord-Kivu, estime Le Potentiel. "L'église et l'Etat en RDC partagent cette approche et se tiennent visiblement main dans la main pour défendre l'intégrité territoriale du pays mise en mal par ceux qui s'en tiennent à maintenir la RDC dans l'instabilité", selon le journal.

" Si tous les groupes armés ne sont pas maîtrisés, la RDC court tout droit vers la plus grande catastrophe humanitaire de notre temps. Voilà pourquoi nous demandons l'implication du Saint-Père François pour la paix au Congo à travers le soutien à la diplomatie du bon voisinage mené par le chef de l'Etat Félix Tshisekedi ", a déclaré le cardinal Ambongo, cité par le quotidien.

D'ailleurs, signale le quotidien Le Journal, Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et le Cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État du Saint-Siège s'engagent à collaborer pour le bien-être du peuple congolais, en signant cinq accords spécifiques, dont " l'accord sur l'éducation, l'accord sur la pastorale de l'église dans les établissements pénitentiaires et la garde des enfants en conflit avec la Loi, l'accord sur la fiscalité, l'accord sur la pastorale de l'église auprès des orphelinats, des personnes âgées. "

EcoNews reprend pour sa part les propos du Pape François : "Nous prions pour la paix et la réconciliation en RDC, tellement blessée et exploitée". Lors d'une messe qu'il a dite dimanche 3 juillet en la Basilique Saint-Pierre, dans la cité de Vatican, le Souverain Pontife a invité les participants à témoigner de la paix et de la proximité de Dieu, spécialement là où sévissent la haine et la cupidité.

Simultanément, à Kinshasa, sur l'esplanade du Palais du peuple, son envoyé spécial, le Cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État du Saint-Siège, a célébré une messe de communion avec l'église du Christ en RDC. "L'avidité des matières premières, la soif d'argent et du pouvoir ferment les portes à la paix et représentent un attentat aux droits à la vie", a cogné le Cardinal Pietro Carolin, cité par AfricaNews.

Ce dernier et la CENCO ont interpelé la communauté internationale pour la paix durable dans l'Est de la RDC et stabilité institutionnelle, d'après La Prospérité, qui publie l'intégralité du discours prononcé à cette occasion par le Cardinal Fridolin Ambongo.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X