Angola: Kwenda - Deux ans d'améliorations sociales

Luanda — Trois cent mille ménages ont déjà bénéficié, depuis 2020, du programme de transferts monétaires " Kwenda ", qui améliore la vie des populations.

C'est l'un des principaux défis auxquels le Gouvernement angolais est confronté au cours des cinq dernières années, dans le cadre d'actions visant à améliorer les conditions sociales des communautés les plus vulnérables du pays.

Dans le cadre de ce programme, 536 333 familles ont été enregistrées pour bénéficier de transferts monétaires directs, pour un total de 11 973 237 624,00 Kz.

A ce programme, il faut également ajouter les familles assistées avec des paniers de la ménagère dans tout le pays, l'ajustement et l'augmentation généralisée des salaires dans la fonction publique.

Malgré les revers causés par divers phénomènes tels que la crise économique et financière mondiale et le Covid-19, le coût de la vie pour la population a connu des améliorations visibles au cours des deux dernières années.

L'Exécutif s'est engagé dans la mise en œuvre de réformes en vue de la relance et de la stabilisation de l'économie, en investissant dans les infrastructures dans les secteurs de l'agriculture, de la santé, de l'éducation, de l'énergie et de l'eau, des transports, des travaux publics et de l'aménagement du territoire.

Les défis des cinq dernières années ont également porté sur les secteurs des télécommunications et des technologies de l'information, sur la lutte contre la pauvreté et sur la promotion de l'emploi.

A l'ordre du jour des grands défis du gouvernement quinquennal figuraient également l'amélioration de la perception et de l'image du pays à l'étranger, l'amélioration du point de vue politique et économique, mais aussi le fonctionnement des institutions.

Les adversités qui ont secoué la situation internationale, dont la grande crise financière de 2014 qui s'est prolongée les années suivantes, ont également laissé des traces très fortes sur l'économie angolaise et son tissu social.

Les données montrent qu'un an avant (2016) le début de ses fonctions du gouvernement actuel, il y avait une inflation d'environ 42%, les prix des produits, y compris du panier de la ménagère, et des biens et services essentiels augmentant de manière exorbitante, laissant la plupart des travailleurs, surtout ceux de la fonction publique, sans pouvoir d'achat.

Pour renverser la situation, l'Exécutif a dû miser sur une meilleure coordination entre la politique monétaire et la politique budgétaire, sur plus de discipline et de qualité dans l'utilisation des fonds publics, une intégration de plus en plus grande entre les secteurs et une prise de décision basée sur les résultats, ainsi que sur dans l'augmentation de la production nationale, avec un accent sur la production agricole: bananes, manioc et patates douces, légumes, tomates, oignons, haricots et maïs.

L'inflation, qui avant même que l'épidémie de Covid-19 ne soit maîtrisée en Angola, gagne des "ailes" et passe de 17% à 22,4% en 2020, puis monte encore à 27,03% en 2021.

Avec les effets du Covid-19, l'Exécutif a mis en place une nouvelle stratégie intégrée avec des objectifs à court, moyen et long termes, appuyée par de nouvelles réformes dans le cadre du Programme de Stabilisation Macroéconomique, la relance de l'économie, l'appréciation du Kwanza, l'amélioration et la rigueur des dépenses publiques, l'augmentation du recouvrement des recettes fiscales du secteur pétrolier, ainsi que l'ajustement et l'augmentation des salaires dans la fonction publique.

Cette stratégie a permis, en partie, avec l'appui du Fonds monétaire international (FMI), de réduire la pression sur les poches des familles et d'augmenter, la diversité et la régularité dans l'accès aux biens et services.

Les investissements dans les secteurs de l'économie réelle, de la finance, de la santé, de l'éducation, de l'agriculture, de l'énergie et de l'eau, des télécommunications et des médias et des transports, entre 2018 et 2021, ont permis non seulement une diversification, mais aussi une baisse généralisée des prix des biens et services.

La fin de l'année 2021 est marquée par le lancement de la Réserve Alimentaire Stratégique, permettant le passage à la normalisation et à la stabilisation des prix des produits du panier de la ménagère sur le marché formel voire informel.

Avec le programme en question, les prix des produits alimentaires de base ont connu une baisse non seulement en raison du lancement de la Réserve Stratégique, mais aussi en raison de l'exonération du paiement des taxes sur ces aliments essentiels et de la promotion de la production industrielle et agricole locale.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X