Congo-Kinshasa: Fête du 30 juin - Bob Bobutaka rappelle les origines et l'histoire de l'Etat congolais

Le Pr Bob Bobutaka de l'Institut supérieur de statistiques (ISS)/Kinshasa, de l'Université de Kinshasa (Unikin) et de l'Université pédagogique nationale (UPN) a été l'invité principal, lE 1er juillet, de l'émission " Forum Ecclesia ", sur la Radio de l'Eglise du Christ du Congo (ECC) émettant à Kinshasa. " L'Indépendance exige le réveil et l'éveil " a été le sujet de cette production radiophonique à l'occasion des 62 ans d'Indépendance de la RDC commémoré le 30 juin. " Pour quand le prochain réveil en RDC ? " a été le thème.

Dans la première partie de l'émission, le Pr Bob Bobutaka a abordé la création de l'Etat congolais, ses origines. " Avant la colonisation, il y avait des empires, des royaumes. C'est Léopold qui a réussi à créer l'Etat qu'on appelle aujourd'hui la RDC. Il a su négocier avec notamment les Portugais.

En guise d'illustration et l'on a jamais fait attention à cela, le Kongo central aujourd'hui, c'est dans l'Angola au Nord et au Sud le Cabinda. Léopold II a négocié pour que le pays ne soit pas enclavé. Kasumbalesa, c'est une partie de la RDC en Zambie, c'est le fruit des négociations de Léopold II avec les Britanniques. Et il a aussi négocié avec les Français. Après la conférence de Berlin, le Parlement belge lui avait reconnu le titre de " Roi du Congo ", donc il avait deux territoires : la Belgique et le Congo. C'est donc Léopold II qui a créé ce pays-ci ", a souligné le professeur.

Mais le Congo a d'abord été une entreprise personnelle avant d'être coloniale. Léopold II avait commencé son entreprise avant l'arrivée de Stanley au Congo. Déjà en 1876, il avait créé un comité de géographie, en invitant un grand explorateur, James Cameron, à participer à cette entreprise, c'est après qu'il a eu l'idée de créer l'Association internationale africaine (AIA) -d'où est sortie l'Association internationale du Congo (AIC). Selon la vision de Léopold II, le pays devrait s'étendre de l'Océan indien à l'Océan atlantique.

Après le retour de Stanley en Europe, Émile Théodore Joseph Hubert Banning, qui était l'archiviste du Roi Léopold II, a demandé que Stanley organise une autre exploration, pour faire signer aux chefs autochtones la cession de leurs terres, leur faune, sol et sous-sol, et même les hommes, à Léopold. Et cela a été fait, mais on déplore la manière parce que Stanley a même institué ses propres chefs.

C'est ainsi qu'on parle du chef Ngaliema, qui en réalité ne l'était pas. Ce dernier était un Teke de Congo Brazzaville, chassé, et à qui on a octroyé un espace, au niveau de la baie de l'actuel Kintambo (Kinshasa). C'est là que Stanley l'a rencontré. Mais lorsque l'explorateur a parlé avec des chefs Humbu, il s'est alors rendu compte que Ngaliema n'était pas un chef autochtone.

Implication des Etats-Unis

Notons qu'en 1876, a fait observer le Pr Bob Bobutaka, il y avait déjà un drapeau sur les territoires de Léopold II. Le drapeau belge n'avait jamais flotté au Congo qui a toujours imité le drapeau de Texas, un Etat fédéré des Etats-Unis. Même l'actuel drapeau bleu sur fond de l'étoile, c'est " triché " sur le drapeau du Texas. Même pendant la colonisation belge, on n'a pas abandonné le drapeau calqué sur celui du Texas.

A Brazzaville, le drapeau français flottait, et le drapeau britannique flottait sur les territoires colonisés la Grande-Bretagne, mais au Congo Léopoldville, ce n'était pas le drapeau belge. C'est la preuve de la participation des Etats-Unis à la création de l'Etat du Congo. Et l'influence américaine au Congo est bien manifeste dans la vie politique.

Le Pr Bob Bobutaka a attiré l'attention des auditeurs sur certains faits probants : " Les Etats-Unis ont participé à la création du Congo, la preuve : Léopold II n'avait pas emmené le drapeau belge ici au Congo, mais plutôt le drapeau d'un Etat fédéré américain parce qu'on ne pouvait pas utiliser le drapeau américain de manière officielle. Lumumba est mort assassiné et acidifié un certain 16 janvier, Mzée Kabila est décédé assassiné le 17 janvier, c'est parce que le président américain de l'époque tenait à agir avant le 20 janvier qui marque l'arrivée d'un président après l'élection.

Le changement de régime à Kinshasa s'opère avec une forte implication de Washington. Quand le président Mobutu est parti, c'est l'Américain Bill Richardson qui a tout orchestré. L'on se souvient de la secrétaire d'Etat, Madeleine Albright, au sujet de l'assassinat du président Laurent-Désiré Kabila et de l'ambassadrice Nicky Haley sur le départ de Joseph Kabila de la tête du pays. Tout le monde a peur de la balkanisation. Mais ce fut déjà l'œuvre de Léopold II, et des Américains qui ont beaucoup soutenu le souverain belge à la Conférence de Berlin, lorsque les Européens ont tenté de lui arracher le Congo ".

Et il a affirmé que la vraie monnaie de la RDC, c'est le dollar américain. Et de postuler avant de s'interroger : " Si l'on connait bien le pays, on va faire une diplomatie active, on saura comment vendre le Congo. Le pays utilise par exemple le drapeau du Texas jusqu'aujourd'hui. Combien de gouvernements successifs au pays ont essayé de contacter cet Etat, l'un des plus riches des Etats-Unis ? ". Les Etats-Unis et la Belgique ont un mot à dire sur le Congo lorsqu'on aborde la création de la RDC, a soutenu ce docteur en sciences de l'information de la Communication et spécialiste des sciences de l'écrit.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X