Angola: Le Chili demande le soutien de l'Angola pour la candidature du CDH de l'ONU

Addis — La République du Chili a demandé lundi le soutien de l'Angola pour sa candidature au poste de membre du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, pour la période 2023-2025, dont l'élection devrait avoir lieu en octobre prochain, à New York, dans le cadre de la 77e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Le soutien a été sollicité lors d'une audition que l'ambassadeur d'Angola en Éthiopie et représentant permanent auprès de l'Union africaine (UA), Francisco José da Cruz, a accordée au secrétaire général de la politique étrangère du ministère chilien des affaires étrangères, Alex Wetzig.

Le diplomate, qui était accompagné de l'ambassadeur de son pays à Addis-Abeba, Fernando Zalaquett Sepúlveda, a garanti qu'en cas d'élection, le mandat de son pays sera marqué par une attention particulière aux droits coutumiers, au logement et à l'assistance aux victimes du changement climatique, questions directement liées à la réalité africaine.

L'Angola et le Chili entretiennent des relations bilatérales basées sur un accord général de coopération qui a été renforcé en 2014, lors de la visite à Luanda de la présidente chilienne de l'époque, Michelle Bachelet. Il avait alors discuté avec les autorités angolaises des bases d'un plan d'action commun signé en septembre 2014 par les ministres des Affaires étrangères des deux pays.

Ce plan d'action couvre plusieurs domaines de coopération, à savoir l'agriculture, les infrastructures, l'énergie, l'enseignement supérieur, la sécurité maritime et la défense.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.