Angola: Le ministre de la Justice souligne les gains de la réforme judiciaire

Benguela (Angola) — Le ministre de la Justice et des Droits humains, Francisco Queiroz, a souligné, jeudi, l'installation de 29 tribunaux de district dans différentes provinces du pays comme l'un des acquis de la réforme judiciaire, mise en œuvre par l'Exécutif angolais.

Lors de l'ouverture du XVIe Conseil consultatif de ce département ministériel, qui se clôture ce à vendredi, à Benguela, Francisco Queiroz a également indiqué que, dans la période 2017-2022, trois Cours d'appel ont été inaugurées, dans les provinces de Benguela, Huíla et Luanda.

Il a dit la conclusion du processus d'autonomie et d'indépendance des juridictions, conséquence du redimensionnement de l'Administration de la Justice, à travers le transfert, en mai 2019, au Conseil Supérieur de la Magistrature Judiciaire des compétences administratives, financières, patrimoniales et gestion des ressources humaines des tribunaux communs de première instance.

D'autre part, il a souligné les actions de formation dans cette législature, avec l'Institut national d'études judiciaires (INEJ) formant 439 magistrats et 1 419 agents d'identification et d'état civil et criminel.

Le gouvernant a ajouté que, dans le domaine de la progression de carrière, trois appels d'offres publics internes ont été organisés, permettant la promotion de 6 969 salariés, dont 3 735 en 2018, 1 677 en 2019 et 1 557 en 2021.

%

Selon le ministre, l'Exécutif a également donné la priorité au rapprochement des services de justice avec les citoyens, c'est pourquoi, aujourd'hui, 289 postes d'identification et d'enregistrement des naissances sont installés dans les 18 provinces, totalisant 164 municipalités.

À la suite de cette campagne, a-t-il noté, 34 postes ont été installés dans les représentations diplomatiques et consulaires de l'Angola dans 22 pays du monde.

De même, Francisco Queiroz a rappelé que la campagne de moralisation et de lutte contre la corruption dans le secteur de la justice et de sensibilisation à la légalité, entamée en mai 2019, a été la réponse au défi de la motivation morale.

En effet, il reconnaît qu'il fallait aussi motiver le capital humain, par l'amélioration des conditions de travail et l'attribution de stimuli moraux et matériels de manière systématique.

Avec la participation des directeurs nationaux, des délégués provinciaux, des conservateurs, des notaires et des officiers de justice, le seizième Conseil Consultatif du Ministère de la Justice et des Droits Humains évalue le respect du Plan de Développement National (PND) dans ce secteur et les actions pour l'avenir.

Pendant deux jours, les participants seront informés, entre autres, des activités des Commissions pour la réforme de la justice et du droit, et pour la massification de l'état civil et l'attribution de la carte d'identité, pour la Direction nationale des droits de l'homme et pour la Résolution extrajudiciaire des litiges.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.