Afrique de l'Est: La frontière entre la RDC et le Rwanda reste mal indiquée

22 Juillet 2022

Ces cas assez fréquents autour d'une frontière mal indiquée peuvent créer des tensions. Récemment, deux jeunes enfants qui gardaient des chèvres ont ainsi été arrêtés en territoire de Nyiragongo, au nord de la ville de Goma, et détenus plusieurs jours au Rwanda avant d'être libérés jeudi soir (21.07).

Et il ne s'agit pas d'un cas isolé. Faustin Ndorerimana, un jeune étudiant, raconte qu'il a été lui aussi été arrêté par l'armée rwandaise en 2021 :

"J'étais en train d'étudier, en train de lire mes notes. Subitement, j'ai vu deux personnes habillées en tenue militaire. Ils m'ont amené de l'autre côté puis j'ai compris que j'étais au Rwanda, parce que c'étaient des militaires qui portaient la tenue rwandaise. Ils m'ont dit que j'avais violé la frontière et que c'est pour ça que j'avais été arrêté."

Des frontières méconnues aussi des militaires

La société civile de Nyiragongo connait bien cette situation. Celle-ci condamne l'attitude de l'armée rwandaise à la frontière parce que, selon elle, la population locale n'est pas la seule à violer la frontière.

Selon Mambo Kawaya, président de cette structure citoyenne en territoire de Nyiragongo, ce sont généralement les soldats nouvellement affectés dans la zone qui franchissent la frontière sans le savoir :

"Il y a toujours des incidents le long de cette frontière, surtout du côté des éléments militaires, que ce soient des Rwandais ou que ce soient des FARDC. Les nouveaux éléments déployés pour la sécurité de la frontière n'ont pas vraiment d'idée sur les limites. Souvent, ce sont des Rwandais qui traversent et sont arrêtés par les forces armées de la RDC. Parfois, ce sont des éléments des FARDC qui traversent et sont arrêtés."

Si les militaires eux-mêmes se trompent, ou font mine de s'être égarés, on peut imaginer l'embarras des populations locales qui vivent près de la frontière.

Processus de démarcation

Mais cette difficulté provient du fait que la frontière entre les deux pays reste mal indiquée.

Mambo Kawaya estime qu'il faudrait finaliser le processus de démarcation de la frontière congolo-rwandaise lancé en 2021.

"Les travaux devraient s'accélérer, notamment la construction de la route de trente mètres qui sépare les deux pays parce que les bornes devraient être au milieu entre les zones neutres. Il était aussi prévu qu'il y ait l'implantation de lampadaires pouvant servir à éclairer les deux parties, donc les deux territoires."

Sous l'égide de la commission mixte de vérification de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, un projet a été lancé en 2021 qui consiste à mieux marquer la frontière entre la RDC et le Rwanda.

Dans le cadre de ce projet, 27 bornes ont été placées le long de frontière, mais les autres étapes du projet, comme l'implantation des lampadaires, tardent à se matérialiser.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X