Sénégal: Les huit coalitions invitées à préserver la paix sociale

Dakar — Le comité de médiation dénommé "Forces Vives" a invité, mardi, les coalitions en lice pour les élections législatives du 31 juillet à préserver la paix sociale en vue de permettre l'exercice du droit de suffrage dans un climat de sérénité le jour du scrutin.

Dans un communiqué, le Comité de médiation, "constatant et déplorant les multiples incidents" qui ont émaillé la campagne électorale, "invite les coalitions engagées à préserver la paix sociale en vue de permettre l'exercice du droit de suffrage dans un climat de sérénité le jour du scrutin".

Les signataires du document, dont Alioune Tine, fondateur de Afrika Jom Center, le président du COSCE, Babacar Guèye, le président du Club des Investisseurs, Babacar Ngom, invitent également l'administration électorale à "veiller au bon déroulement du scrutin dans les meilleures conditions matérielles et dans la transparence, conformément aux valeurs et traditions démocratiques du Sénégal".

Le Comité "Forces Vives" est composé d'organisations de la société civile, de religieux, de membres du secteur privé et de syndicalistes.

Il invite les huit coalitions en lice à "accepter le verdict des urnes et à user des voies légales de recours en cas de contestation de la régularité des opérations électorales".

"Conscient des exigences et enjeux démocratiques, du rôle pivot du Sénégal dans la stabilité de la sous-région, le Comité invite tous les acteurs du processus électoral et de la classe politique à engager dès à présent une réflexion pour le renforcement du système électoral et politique sénégalais".

Evoquant la crise traversée lors de la période préélectorale au mois de juin, le comité de médiation estime que de nombreux défis sont à relever, dont l'évaluation du processus électoral.

A cela s'ajoutent la révision du Code électoral, la réactualisation du pacte républicain et surtout la mise en place d'un cadre permanent de dialogue politique ouvert à tous.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.