Sénégal: "Jammi Rewmi" veut faire des jeunes des "ambassadeurs de la paix" pour un scrutin apaisé

Thiès — La section thiéssoise de la plateforme de la société civile "Jammi Rewmi" invite les populations, les jeunes en particulier, à être des "ambassadeurs de la paix" dans leurs communautés respectives, pour prévenir la violence et contribuer à des élections "libres, démocratiques et transparentes", lors du scrutin pour les législatives, dimanche.

Dans cette perspective, les responsables de "Jammi Rewmi" ont animé une conférence de presse, mardi, à Thiès, en vue de "conscientiser les populations en général et les jeunes en particulier pour prévenir la violence et pour œuvrer pour des élections libres, démocratiques et transparentes (...)".

Dans une déclaration lue à la presse, Assane Diagne, coordonnateur de la plateforme "Jammi Rewmi" à Thiès, a relevé que "les jeunes sont bien souvent manipulés par les politiciens malveillants pour générer de la violence, dans le but de tacler ou affaiblir un adversaire politique, afin de se faire élire".

Il s'agissait, pour "Jammi Rewmi", de livrer "des messages de paix et de concorde afin qu'ils soient les ambassadeurs de paix au sein de leurs communautés respectives", a-t-il dit.

Dans cette "dernière ligne droite" de la campagne électorale, la plateforme souhaite faire des jeunes, "principales victimes" ou auteurs des actes de violence, des ambassadeurs de la paix dans leurs communautés respectives.

Elle a déploré les cas de violences verbales ou physiques enregistrées durant la campagne électorale, y compris à Thiès, avec l'incident dont a été victime le maire Babacar Diop.

La particularité de ces élections législatives que certains acteurs qualifient de "premier tour de la présidentielle de 2024", ajoute à l'enjeu du scrutin, relève Assane Diagne.

Il a invité les acteurs politiques à "des échanges pacifiques" autour des programmes, avant d'appeler la société civile et tous les acteurs concernés à œuvrer pour des élections apaisées.

La plateforme "Jammi Rewmi" invite par ailleurs les médias à s'abstenir de tout discours de haine ou de division et à continuer à se conformer aux règles d'éthique et de déontologie régissant leur profession.

Elle appelle aussi les forces de sécurité, les autorités administratives et judiciaires à jouer leur partition, mais aussi les personnes nouvellement inscrites à aller retirer leur carte, en souffrance dans les commissions.

"Jammi Rewmi" annonce avoir retenu de déployer une centaine d'observateurs à travers le pays, dont une dizaine dans le département de Thiès.

A travers le hashtag "Sénégal Vote", la plateforme entend relayer toute irrégularité notée dans un quelconque bureau.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.