Angola: Élections 2022 - L'agriculture domine le temps d'antenne du MPLA

Luanda — La revitalisation et le développement de l'agriculture en Angola sont quelques-uns des axes de gouvernance du MPLA au cours des cinq dernières années, a informé le parti ce lundi dans son émission de radio. Dans une émission d'une dizaine de minutes consacrée à la redynamisation et au développement de l'agriculture, le MPLA a évoqué, sans citer de chiffres, son engagement dans ce domaine sur la période 2017-2022 et ses perspectives de 2022 à 2027, s'il remporte les élections du le 24.

Selon le parti, à la suite de cet engagement, la production nationale commence à gagner de la place et à remplacer ce qui était auparavant importé, avec une augmentation des céréales, des fruits, de la canne à sucre, du café, des légumes, des légumes et des œufs.

Suite à cet engagement, les secteurs de l'agriculture, de l'élevage et de la foresterie ont enregistré une croissance annuelle de 5,6%.

À ce sujet, le candidat du MPLA à la présidence de la République, João Lourenço, a déclaré que nous devons apprendre des erreurs de l'histoire, car un pays avec des terres arables, du soleil et de l'eau en abondance doit sérieusement investir dans l'agriculture.

Il a indiqué que l'Angola est l'un des cinq pays ayant le plus grand potentiel agricole au monde.

" Aujourd'hui, l'agriculture ne consiste pas seulement à planter. C'est la connaissance, la technologie et la recherche. Nous parions là-dessus, pour réaliser le rêve de l'Angola, une puissance agricole ", a-t-il souligné.

%

Pour João Lourenço, il faut montrer aux entrepreneurs et à ceux qui sont sans travail ou sans source de revenus que dans l'agriculture, il y a de la place pour tout le monde pour grandir et gagner de l'argent, du grand investisseur au petit producteur.

Pour ceux qui ont l'intention de produire de la nourriture, il a informé qu'ils auront le soutien et l'encouragement du gouvernement angolais, en cas de victoire électorale du MPLA.

Le président du MPLA a parlé de la crise alimentaire sans précédent à laquelle le monde est confronté, en raison du conflit en Europe et du changement climatique, des situations qui ont fait monter le prix du blé et de l'huile de soja sur le marché international.

Face à cette réalité, le candidat du MPLA a souligné que l'Angola a la possibilité de devenir une nouvelle frontière agricole qui s'ouvre sur le monde, en comptant sur les grands et petits entrepreneurs nationaux et étrangers.

"Nous construisons un pays avec une agriculture pour nourrir les Angolais et exporter également", a-t-il dit.

Le président a également informé que, dans le prochain mandat, il continuera à accorder une attention particulière au domaine social, en mettant l'accent sur l'éducation et la santé, et à conclure, entre autres, le réseau routier, l'électricité, les projets de lutte contre la sécheresse.

Plus de 14 millions d'Angolais ont le droit de voter à ces élections, dont, pour la première fois, 22 560 citoyens résidant à l'étranger.

Les élections du 24 août, les cinquièmes de l'histoire de l'Angola, compte sur la participation des partis MPLA, UNITA, PRS, FNLA, PHA, P-NJANGO et APN et de la coalition CASA-CE.

Les élections en Angola ont lieu tous les cinq ans pour élire le président de la République, le vice-président et les députés à l'Assemblée nationale.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.