Ile Maurice: Covid-19 - St-Brandon - zone sécurisée ?

Les plaisanciers et autres professionnels se plaignent que la quarantaine est toujours exigée pour se rendre à St-Brandon. "Aucun touriste, nous dit un plaisancier, n'acceptera de faire 7 ou 14 jours de quarantaine pour aller passer une journée à St-Brandon." Résultat : aucune expédition n'y est organisée. Ceux qui veulent s'y rendre quand même doivent se soumettre à cette mesure en prenant bien sûr en charge les frais de la quarantaine.

Pourquoi cette mesure dissuasive ? Le directeur de l'Outer Island Development Corporation (OIDC), Seewanand Norungee, est resté injoignable. Selon nos informations, c'est parce que l'île est Covid-free et qu'il ne faut pas l'infecter. Et aussi parce qu'il n'y existe aucun centre de santé. C'est du moins ce que l'OIDC aurait déclaré aux parties concernées.

Un haut fonctionnaire nous rappelle que l'exigence de quarantaine avait été faite pour Rodrigues, Agalega et St-Brandon en même temps. Or, nous dit-il, lorsque l'on a annulé ces mesures en décembre dernier pour Rodrigues, on a argué que l'île est déjà infectée par le virus. "Mais Agalega l'est maintenant. Tout en ajoutant que ce ne sont pas seulement les Agaléens qui ont été contaminés mais aussi les travailleurs indiens. Je ne comprends pas le maintien de la quarantaine à Agalega."

Il ne comprend pas non plus qui il faut protéger de la contamination à St-Brandon. "Il n'y a que six membres de la garde-côte nationale et un employé de la météo qui sont tous vaccinés. Quant aux quelques pêcheurs, ils se trouvent dans le Nord." Il faut se rappeler que St-Brandon est un archipel composé de 28 îlots.

On fait ressortir également que les membres de la National Coast Guard font leur quarantaine à leur quartier général à Blue-Bay. "On ne sait pas dans quelles conditions. Et puis, lorsqu'ils partent pour St-Brandon, ne vont-ils pas passer plusieurs heures avec l'équipage du bateau ? Et je ne vous parle pas du transport de Mahébourg à Port-Louis."

Pourquoi alors cette mesure pour St-Brandon ? Notre interlocuteur pense que c'est pour que l'on ne puisse pas dire pourquoi c'est seulement Agalega qui est toujours sujet aux contrôles. "On a attiré St-Brandon dans le débat."

On se rappellera comment le gouvernement avait tenté d'imposer l'obligation d'une garantie bancaire de Rs 403 000 pour les Mauriciens et les étrangers voulant visiter Agalega et comment ce projet a été abandonné en décembre d e r n i e r après les récriminations populaires. Ces restrictions pour St-Brandon n'annoncent-elles pas d'autres projets cachés ? Ou est-ce, comme nous le dit le haut fonctionnaire, pour ériger un écran de fumée devant Agalega ?

En attendant, les plaisanciers et les pêcheurs subissent des pertes de revenus.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X