Sénégal: Benno battue par Yewwi dans le 46ème département - Keur Massar, séduction ratée

Législatives :2022
analyse

L'Etat du Sénégal a annoncé plusieurs projets pour Keur Massar après son érection comme 46ème département du pays en janvier dernier. Pourtant, tous ces engagements, n'ont pas empêché la défaite de la coalition du Parti au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (Bby) aux élections législatives du 31 juillet. Pis encore, ce revers qui intervient quelques semaines après la déroute aux Locales.

La coalition présidentielle avait misé sur Keur Massar, un des départements les plus peuplés de Dakar pour diviser l'électorat de la capitale et amoindrir les chances de l'opposition. Mieux, plusieurs décisions ont été prises par le président de la République Macky Sall en faveur de cette ancienne commune de Pikine devenue le 46ème département du Sénégal en novembre 2021.

Un plan spécial de lutte contre les inondations initié dans le cadre du Projet de gestion des eaux pluviales et d'adaptation aux changements climatiques (Progep) d'une valeur de 15 milliards a été décidé en septembre 2020 pour venir en aide aux populations impactées par les inondations.

En plus, l'Etat du Sénégal avait décidé d'élargir sa zone d'invention dans le cadre d'un autre projet de drainage des eaux qui serait relié au Lac de Mbeubeuss. Lors d'une visite des infrastructures de drainage réalisées par l'Agence de de développement municipal (Adm) en juin dernier, le ministre de l'Eau et de l'Assainissement, Serigne Mbaye Thiam avait loué les réalisations de l'Etat dans la zone en avançant qu'il a investi 28, 5 milliards dans la lutte contre les inondations.

L'assainissement est un secteur sur lequel l'Etat avait misé pour la conquête de ce département. Le jeudi 24 juin 2021, le président de la République Macky Sall, y a présidé le lancement du projet de Promotion de la gestion intégrée et de l'économie des déchets solides au Sénégal.

A cette occasion, le chef de l'Exécutif avait déclaré : "en consacrant la première visite, dans le tout nouveau département de Keur Massar, à l'hygiène publique et à l'assainissement, j'ai à l'esprit le défi majeur notamment de salubrité et d'inondation auquel la localité est souvent confrontée". Il souhaite dans ce sens, "assurer aux populations de la zone que ces défis ne sont pas une fatalité."

Justifiant toujours sa présence, Macky Sall, avait renchéri, "après la création du département de Keur Massar, au mois de mai dernier, j'ai procédé hier (en Conseil des ministres du 23 juin 2021, ndlr) à la nomination du nouveau préfet de Keur Massar et des sous-préfets des trois arrondissements qui composent le département à savoir, Jaxaay, Malika et Yeumbeul. J'ai tenu à être parmi vous pour marquer l'importance que j'attache à votre département dont la création illustre mon attachement à une administration de proximité plus en service des populations."

La preuve est, avait-t-il-poursuivi, "nous avons commencé à les relever grâce aux travaux de la phase 2 du Projet de Gestion des Eaux Pluviales et d'Adaptation au Changement Climatique (Progep 2), avec la création d'ouvrages hydrauliques et de voiries et divers paysagers qui seront finalisés à la fin de ce mois de juin. Nous irons encore plus loin dans la modernisation du cadre de vie de Keur Massar, avec le Plan Directeur d'Assainissement et d'Urbanisme mais également avec l'installation des services de l'Etat faisant suite à la nomination des autorités administratives".

Par ailleurs, répondant à une doléance du maire de la commune de Malika, Talla Gadiaga, Macky Sall dit être dans les dispositions de trouver une nouvelle assiette foncière pour l'extension du département, afin de satisfaire à une demande de la population autochtone.

"J'ai déjà instruit le ministre de l'Urbanisme. Dans le projet de Dagakholpa, beaucoup de villages rationnels auront des extensions pour que les populations autochtones aient des terres. Mais, là également, nous serons attentifs aux doléances des populations autochtones pour que si des terres existent, qu'elles puissent en bénéficier."

Une présence récurrente en conseil des ministres

Macky Sall et son gouvernement ont assez souvent évoqué en conseil des ministres, des questions concernant le département de Keur Massar. Mercredi 20 juillet 2022, abordant l'accélération de la modernisation des infrastructures routières, le Chef de l'Etat a salué, "l'état d'avancement très satisfaisant du programme de réalisation des autoponts, avec la mise en service, le 13 juillet 2022, de l'autopont de Keur Massar".

Macky Sall étant convaincu que "l'ouvrage de dernière génération particulièrement améliorer la mobilité et consolider le développement urbain dans le nouveau département". Mieux, "il avait demandé au gouvernement d'accélérer l'exécution des projets sectoriels initiés dans le département de Keur Massar, circonscription qui doit bénéficier, à court terme, d'infrastructures socio-économiques d'envergure, pour asseoir le bien-être des populations des communes concernées".

Mercredi 16 mars 2022, après avoir rencontré les jeunes de la localité dans le cadre de son programme dénommé Jokko Ak Macky, il a demandé au ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l'Aménagement des Territoires, Oumar Guèye, en relation avec les ministres en charge de l'Urbanisme, Abdoulaye Saydou Sow, des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo et à celui de l'Economie, Amadou Hott, "d'accélérer en cohérence avec le Plan national d'Aménagement et de Développement territorial (Pnadt), la finalisation, avant le 15 avril 2022, d'un programme spécial d'aménagement et de développement du département de Keur Massar."

Le dit programme devrait selon le souhait du président de la République, "intégrer une phase d'urgence d'investissements publics prioritaires sur la période 2022-2023. Il avait jugé également, "l'impératif d'accélérer la finalisation des travaux de la route des Niayes, du Centre de Santé, ainsi que la réalisation d'une Gare routière, d'un Lycée d'enseignement technique, d'un Centre socio-culturel et d'un marché moderne".

Le Président Macky Sall avait en outre, invité le gouvernement à, "intensifier, avec la DER/FJ, les financements des jeunes et des femmes résidant à Keur Massar, afin de consolider la culture entrepreneuriale dans le département."

Tous ces programmes et engagements n'ont pourtant pas empêché au camp présidentiel dirigé dans la zone par les ministres du budget, Amadou Hott et celui en charge du commerce, Aminata Assome Diatta, de subir deux revers consécutifs dans le département. Après les Locales, la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) a perdu les postes de députés destinés de son nouveau département taillé sur mesure.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X