Sénégal: Résultats provisoires des élections législatives du 31 juillet - Benno et Yewwi-Wallu sans majorité

Assemblée nationale du Sénégal

La Commission nationale de recensement des votes (CNRV) a rendu publics, jeudi 4 août, les résultats provisoires des élections législatives du 31 juillet dernier. Aucune coalition n'a obtenu la majorité absolue.

Fini la guerre des chiffres issus de l'élection législative du 31 juillet dernier qui oppose depuis quelques jours par presse interposée la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar, à l'inter-coalition Yewwi-Wallu (opposition). La Commission nationale de recensement des votes (CNRV) a finalement procédé hier, jeudi 4 août, à la proclamation des résultats provisoires de ce scrutin. Et c'est le Premier président de la Cour d'appel de Dakar, Ciré Aly Bâ, en sa qualité de président de la Commission nationale de recensement des votes qui a procédé à la proclamation de ces dits résultats provisoires, lors d'un point de presse tenu à la salle 4 du Palais de justice Lat Dior de Dakar. Et le principal enseignement à tirer de ces chiffres, c'est que pour une première fois au Sénégal, aucune des listes n'a obtenu la majorité absolue des sièges.

Sur les 7 036 466 électeurs inscrits dans le fichier électoral, seuls 3 281 583 Sénégalais ont pu accomplir leur droit de vote lors de ces législatives qui ont enregistré un taux de participation de 46,64 %. Dans son exposé, le président de la Commission nationale de recensement des votes a dénombré 20 697 bulletins nuls et un nombre de suffrages valablement exprimés de 3 260 886. La coalition Benno Bokk Yakaar au pouvoir arrive en tête avec 1.518.137 voix (82 sièges). Elle est suivie de la coalition Yewwi Askan wi qui a recueilli 1.071.139 voix (56 sièges). En troisième place, nous avons la coalition Wallu Sénégal qui a totalisé un score de 471. 517 voix (24 sièges). Les Serviteurs MPR du jeune journaliste Pape Djibril Fall arrive en quatrième place avec 56.303 (1 siège) devant Aar Sénégal qui a récolté 52.173 voix (1 siège). A la sixième place, vient la coalition Bokk Gis Gis avec 44.862 voix (1 siège). Derniers au tableau, les coalitions Natangué Askan Wi (25.833 voix) et Bunt Bi (20.922 voix) n'ont pas de députés.

Avec 82 députés, Bby obligée de courtiser un siège pour avoir la majorité absolue

Arrivée en tête de l'élection législative du 31 juillet dernier dans les résultats provisoires rendus publics hier, jeudi 4 août par la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), la coalition Benno Bokk Yakaar au pouvoir qui, totalise 1 518.137 voix soit 82 sièges n'a pas la majorité absolue pour gouverner. C'est la première fois qu'un tel scénario se présente pour une coalition au pouvoir dans l'histoire politique du Sénégal. Pour rappel, lors des dernières élections législatives de 2012 et 2017, la coalition au pouvoir avait dépassé largement 83 sièges requis pour avoir une majorité absolue. Aujourd'hui, Mimi Touré, tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar est contrainte à jeu d'alliance avec l'une des trois avant dernières coalitions au classement à savoir : Les Serviteurs MPR du jeune journaliste Pape Djibril Fall, Aar Sénégal, Bokk Gis Gis qui ont obtenu chacune un député pour combler son retard.

Aar Sénégal, Bokk Gis Gis et Pape Djibril, intournables pour le poste de présidence de l'Assemblée nationale

Fin de suspense ! La commission nationale de recensement des votes a proclamé hier, jeudi 4 août, les résultats provisoires des élections législatives du 31 juillet dernier. Surprise : aucune liste n'a obtenu la majorité des 83 sièges. Arrivée en tête avec 1 518.137 voix, la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar n'a pu recueillir que 82 sièges. L'inter-coalition Yewwi-Wallu qui a battu campagne autour du contrôle de la majorité parlementaire n'a obtenu que 80 sièges de députés. Résultat, ces deux coalitions sont aujourd'hui obligés de se tourner vers les coalitions Aar Sénégal (1 siège), Bokk Gis Gis (1 siège) et Les Serviteurs/Mpr (1siège) dont les leaders, Thierno Alassane Sall, Pape Diop et Pape Djibril Fall incarnent la posture de faiseur de roi. En effet, leur soutien à l'une des deux principales coalitions en compétition pour le contrôle de la majorité sera déterminant dans la suite.

Bby perd la majorité des 3/5 fixé par l'article Article 103 de la Constitution pour adopter la révision de la Constitution.

Décidément, rien ne sera comme avant pour le président de la République et la coalition au pouvoir à l'Assemblée nationale lors de cette quatorzième législature. Arrivée en tête des résultats provisoires de ces élections législatives du 31 juillet dernier rendus publics hier, par la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), la coalition Benno Bokk Yakaar est dans une très mauvaise passe. Avec seulement 82 députés, elle devra non seulement courtiser au minimum l'une des trois coalitions qui ont un siège pour avoir la majorité parlementaire mais aussi composer avec l'inter-coalition Yewwi Askan wi et Wallu Sénégal en cas de projet de loi portant sur la réforme de la Constitution. En effet, l'article 103 dispose que " le projet ou la proposition n'est approuvé que s'il réunit la majorité des trois cinquièmes (3/5) des membres composant l'Assemblée nationale".

Avec 56 députés, Yewwi ouvre le contentieux électoral devant le Conseil constitutionnel

La publication des résultats provisoires de l'élection législative du 31 juillet dernier par la Commission nationale de recensement des votes hier, jeudi 4 août, tourne la page la page de la guerre des résultats et ouvre celle du contentieux électoral devant le Conseil constitutionnel. En effet, après avoir vu ses demandes de report de la proclamation des résultats provisoires et la vérification de tous les procès-verbaux des départements de : Podor, Kanel, Ranerou et Matam rejeté par le président de la Commission nationale de recensement des votes, le mandataire national de la coalition Yewwi Askan wi, Déthié Fall, a annoncé la saisine du Conseil constitutionnel. Lors d'un point de presse peu avant la publication des résultats provisoires, Déthié Fall qui a fait état de " grandes irrégularités " sur certains Pv issus de ces quatre départements dans le nord du Sénégal a officiellement saisi la Commission électorale nationale autonome (Cena) par voie de correspondance pour demander l'intervention de cette dernière auprès de la Commission nationale de recensement des votes.

" De grandes irrégularités ont été notées. Il y a des bureaux de vote où il n'y a ni les signatures du président, de son assesseur, de son secrétaire, ni les signatures des représentants des coalitions. Et dans d'autres bureaux de vote, il n'y a que les signatures du président de son assesseur de son secrétaire, sans aucune signature des représentants des coalitions. On avait demandé ce matin à ouvrir toutes les caisses, tous les Pv des bureaux de vote de ces 4 départements. Ce n'est pas une faveur qu'on doit faire aux coalitions, c'est un droit, une disposition de la loi électorale en son article Lo142 ", a-t-il expliqué lors d'un point de presse devant le Palais de justice de Dakar où siège la commission nationale de recensement des votes.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X