Congo-Kinshasa: Gratuité de l'accouchement à Kinshasa - Le Gouvernement doit encore débourser 25 millions USD

Le Gouvernement doit encore débloquer 25 millions de dollars américains pour compléter l'enveloppe globale qui permettrait aux 26 autres zones de santé de Kinshasa d'emboiter le pas dans la mise en application de la gratuité de l'accouchement. Jean Jacques Mbungani, ministre de la Santé, Hygiène et Prévention l'a déclaré, ce jeudi 4 aout, au terme de la troisième phase de son itinérance dans les zones de santé de Mont Amba, à Kinshasa.

Selon Jean Jacques Mbungani, le gouvernement s'est déjà engagé à débourser cette somme pour rendre opérationnel son programme qui rentre dans le cadre de la couverture santé universelle annoncé par le chef de l'Etat :

" A ce jour, 10 millions sont déjà disponibles, et c'est à travers cet argent que la gratuité se fait. C'est le paquet qui est négocié avec le programme du ministère en lien avec la Banque mondiale par exemple et d'autres structures. Nous allons rajouter au niveau du gouvernement 25 millions supplémentaires pour que les structures qui vont entrer dans le cadre de ce programme puissent donner les actes définis gratuitement ".

Outre la visite du centre hospitalier Monkole et des Cliniques universitaires de Kinshasa, le ministre a échangé avec les femmes enceintes et accouchées du centre hospitalier d'État de Kinseso où la prise en charge est déjà effective.

" On a une vision globale de Kinshasa. Et après nous allons entamer le reste du pays ", a ajouté docteur Jean-Jacques Mbungani.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X