Sénégal: Sédhiou - L'alliance pour la republique a l'epreuve des comptes : Dr Ousmane Birame Sané claque la porte

Après une longue période d'hibernation politique, l'économiste Dr Ousmane Birame Sané a finalement décidé de s'éloigner de l'Alliance pour la République (APR). Déclaration faite hier, jeudi 4 août, à sa sortie de conseil municipal. Il dit marquer une pause le temps d'examiner son nouveau point de chute et de se consacrer au conseil municipal en sa qualité de technocrate.

Dr Ousmane Birame Sané ancien directeur de la bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), économiste, consultant international et membre du conseil municipal de Sédhiou a déclaré avoir quitté l'Alliance pour la République. "Oui, je le confirme parce que c'est une bonne occasion car, je suis à Sédhiou pour prendre part à une session du conseil municipal. En marge des travaux j'ai sollicité à m'adresser aux populations de Sédhiou et à ma base politique pour leur confirmer que j'ai quitté l'Alliance pour la République".

Interrogé sur les mobiles de ce départ, Birame Sané répond que "c'était acté depuis quelques mois derrière parce que vous savez lors des élections locales nous sommes partis sur une liste parallèle et nous sommes sortis deuxièmes. Depuis 2015, j'ai alerté que nous avons un problème de leadership mais personne ne m'a écouté et la sanction est tombée le dimanche 31 juillet dernier" explique-t-il.

Et de poursuivre "depuis dix ans que je travaille dans le parti mais toujours victime d'ostracisme et d'accaparement de toutes les promotions et de privilèges. La politique, c'est travailler ensemble, gagner ensemble et gouverner ensemble, ce qui n'est pas le cas ici".

Au sujet de son nouveau point de chute, Dr Ousmane Birame Sané se veut clair : "je ne vais nulle part. Je vais marquer une pause le temps de réfléchir et de consacrer du temps au conseil municipal parce qu'on ne laissera plus le Benno Bokk Yaakaar faire tout ce qu'il veut. Nous allons travailler dans l'intérêt de Sédhiou sans esprit partisan".

A son encontre, des critiques sont soulevées sur les réseaux sociaux lui reprochant de partir sans base politique et donc sans risque pour son camp de départ, il dément en relevant ce qui suit "c'est du classique comme discours. On ne peut pas être tête de liste proportionnelle et avoir remporté des élections et être sans base. Je suis né à Sédhiou, j'ai grandi ici avec des activités de masse, des amis et sympathisants et consultant international sans base. J'ai bel et bien une base".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X