Cameroun: Fecafoot - Alain Ndanga demande à Eto'o Fils de ne pas céder face aux ministres corrompus

A travers une lettre ouverte, le journaliste sublime l'œuvre du président de la Fecafoot et l'encourage de tenir bon face aux hauts commis de l'Etat corrompus.

Cher Samuel,

Quand c'est bon, tout le peuple exulte. Dans les faits, le football camerounais bouge dans tous ses aspects. Même des binationaux les plus indécis frappent aux portes des Lions indomptables. Là, nous avons bon espoir que notre équipe ira loin au mondial Qatar 2022. Certaines de nos pépites sont encore convoitées par d'autres pays. Par tes entregents et tes bras longs, ramène-nous les à la maison champion.

Sur le plan des infrastructures, de grands chantiers sont annoncés. Pense à finir les chantiers existants ( Bangangté, Bafia, Bamenda entre autres).

Au niveau des championnats professionnels, l'ère du professionnalisme se vit, même si il ne fait pas l'unanimité. Ça cogne dur quand c'est nécessaire. Les présidents de clubs sont aux pas. L'effet Eto'o fait tomber des tabous et bousculent des anciennes habitudes qui tiraient le football camerounais vers le bas.

Sur le plan de l'encadrement technique, des anciens Lions occupent des postes d'entraîneurs dans différentes catégories des sélections nationales. Le rêve de donner au football toute sa grandeur devient réalité. N'oublie pas qu'il y a d'autres entraîneurs aussi qualifiés qui ne sont pas d'anciens Lions.

Au lendemain de ton élection à la fédération camerounaise de football, j'avais peur d'une seule chose : la déroute. Droit dans tes bottes, imperturbable, tu es resté dans la logique de " on ne fait pas les omelettes sans casser les œufs ". Ta main ferme fait bouger l'appareil étatique au point d'ébranler des hauts commis de l'Etat qui avaient tissé le collier de la corruption dans le football de notre pays. Pour l'avoir démantelé et tenu bon, je réaffirme ce que j'avais dit pendant ta campagne. Tu es la chance du football camerounais.

Toutefois, les problèmes restent nombreux. Il faut les gérer au cas par cas.

Bon vent l'artiste !

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X