Afrique: L'Exécutif prévoit des projets de lutte contre la sécheresse à Huíla et Namibe

Malanje (Angola) — Le Gouvernement angolais prévoit de mettre en œuvre, dans les provinces de Huíla et Namibe, des projets du "Programme de lutte contre la sécheresse dans le sud de l'Angola", a informé ce mercredi, le ministre de l'Énergie et de l'Eau, João Baptista Borges.

Pour la province de Huíla, selon le ministre qui s'adressait à la presse, dans la province de Malanje, il est prévu la construction de trois barrages sur la rivière Caculuvar, pour assister les régions de Lubango et Gambos.

Avec la construction de ces barrages, a-t-il souligné, il y aura une augmentation significative de la disponibilité de l'eau, ainsi qu'un réservoir de stockage d'eau pendant la saison des pluies pour approvisionner les populations, le bétail et l'agriculture.

Pour la province de Namibe, João Baptista Borges a fait savoir que le programme prévoyait la réhabilitation de 41 barrages et la construction de six grands barrages sur les rivières Beru, Inamangando, Giraul et Curoca.

L'objectif est de stocker l'eau pour approvisionner les populations et le bétail, ainsi que pour l'irrigation des champs.

João Baptista Borges, qui a effectué une visite de deux jours à la province de Malanje, a clarifié que le Programme de lutte contre la sécheresse, approuvé par l'Exécutif, couvre les provinces de Cunene, Huíla et Namibe.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X