Congo-Brazzaville: Semi - Marathon international de Brazzaville - Les Kenyans l'emportent

Les athlètes kenyans, dans les deux versions, ont dominé la 17e édition du traditionnel Semi-marathon international de Brazzaville (Smib), qui a repris ses droits le 14 août après deux ans d'interruption causée par la pandémie à coronavirus, alors que les podiums nationaux ont consacré deux nouveaux champions qui ont succédé à Eric Semba et Jodelle Ossou.

Cinq cent cinquante-cinq athlètes venus des douze départements du Congo ainsi que ceux venus des autres pays ont rivalisé d'ardeur, d'endurance et de détermination, laissant ainsi exprimer leurs talents sportifs dans la loyauté et dans l'esprit chevaleresque en affrontant les 21,100 km.

Le Kenyan Geoffrey Kipyego a dominé la course chez les messieurs en franchissant la ligne d'arrivée en 1h03min 05 secondes devançant l'Ethiopien Diriba Keleya (1h03min 19 secondes). Le Rwandais Félicien Muhitira complète le podium masculin en 1h04 min 45 secondes. Chez les dames, la Kenyane Lilian Jelecat s'est imposée en 1h 09min 55 secondes devant l'Ethiopienne Niguse Mamoemebet (1h14 min26 secondes) et l'autre Kenyane Agness Jeruto Barsiosio ( 1h18 min 55 secondes). Les vainqueurs internationaux, dans les deux versions, ont été recompensés à hauteur de 2,5 millions pour les premiers, deux millions pour les deuxièmes et 1,5milion pour les troisièmes.

Chez les nationaux à défaut des habitués au podium suspendus par le comité de direction, le Smib a consacré de nouveaux vainqueurs. Kevin Bobanda a succédé à Eric Semba avec un chrono de 1h11min21 secondes. Le Congo a terminé 8e au classement général. " C'est une joie immense.

Je suis aujourd'hui le meilleur congolais du Smib. Je me suis préparé en conséquence pour cette compétition. Chaque jour, je m'entraînais au Complexe sportif de la Concorde ", a indiqué ce sprinteur de 800m qui a participé à des compétitions internationales au Maroc , au Nigeria et au Cameroun.

Il est suivi de près par Rocheteau Ondélé (1h11min24 secondes) et Josué Moungani ( 1h11min39 secondes). Chez les dames, Chardevie Missamou a inscrit son nom au palmarès des vainqueurs en réalisant un chrono de 1h25 min 21 secondes devant Julienne Loufoua 1h29 min 06 secondes puis Alida Ngoma complète le podium (1h30 min 13 sec). Les vainqueurs nationaux ont, dans les deux versions, été recompensés à hauteur de deux millions pour les premiers, 1,5 million pour les deuxièmes et un million pour les troisièmes. " Je viens de gagner la première place. Je suis très contente même si c'était un peu dur par rapport aux adversaires de haut niveau qui se présentaient devant moi. Je me suis bien préparée pour cette compétition.

Je me suis améliorée puisqu'en 2009, j'étais troisième ", a déclaré celle qui succède à Jodelle Ossou. Raoul Ominga, le directeur de la Société nationale des pétroles du Congo a salué les performances réalisées par les athlètes congolais tout en promettant de poursuivre l'engagement de subventionner leur placement dans les grands centres. "Nous allons encourager les athlètes congolais, en les envoyant encore à un stage dans un pays étranger même pour une durée de quatre mois pour que, l'année prochaine, nous ayons des Congolais sur le vrai podium ", a-t-il indiqué.

Le ministre des Sports a, par ailleurs, invité les autres sociétés et entreprises établies au Congo à associer leur label respectif à l'épanouissement des disciplines sportives du Congo. " A l'instar de la SNPC en athlétisme, le camp d'intervention est aussi large que varié puisque notre pays compte trente fédérations sportives nationales ", a souligné Hugues Ngouélondélé.

Raymond Ibata s'est réjoui de la reprise de la compétition après deux années d'interruption. "Il faut repartir à zéro et faire en sorte que les choses repartent comme lors des seize dernières éditions car au niveau de la participation internationale, il n'y a pas eu autant du monde qu'avant ", a-t-il déclaré. La compétition n'a connu que la participation de dix-sept athlètes internationaux.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X