Cote d'Ivoire: Campagne cacaoyère 2022/2023- En attendant l'ouverture, les spéculations…

2 Septembre 2022

C’est le 1er Octobre 2022 que la Côte d’Ivoire et le Ghana vont ouvrir simultanément, la   campagne principale de commercialisation du cacao. En attendant, dans l’univers du négoce du cacao, les spéculations vont bon train sur le prix aux producteurs.

Selon des sources très crédibles   basées à Abidjan, les spéculations tournent autour de 850Fcfa le kg bord champs contre 825Fcfa la campagne précédente. De l’avis de cette source, « le prix du kg a été relativement stable sur le marché mondial » Par ailleurs, le prix du marché cacao (Session n°1 du 02 Septembre 2022)   diffusé par le Conseil du café-cacao sur son site officiel, montre  que de juillet à Septembre 2022, le prix du Kg   est de 1350Fcfa. D’Octobre à Décembre 2022, c’est -à dire en pleine campagne principale, le Kg du cacao pourrait monter jusqu’ à 1408Fcfa.Sur le reste de l’année cacaoyère, les analystes tablent sur   des   prix qui oscilleraient entre 1379Fcfa Kg et 1328 Fcfa Kg. Avec ces fourchettes, la Côte d’Ivoire peut servir au moins 850 Fcfa à ses producteurs.

Un recensement réalisé par le Conseil café-cacao, indique   de 993 mille producteurs formellement identifiés avec plus de 2, 3 millions de plantations de café et de cacao géolocalisés. Certainement avec   la mise en œuvre du Revenu minimum décent, (Drd) conjointement avec le Ghana deuxième producteur mondial de cacao pourrait aider le premier producteur ivoirien à aller vers une révision à la hausse du prix aux producteurs. Si durant la campagne 2020/2021, en Côte d’Ivoire, la mise en œuvre du Différentiel de revenu décent (Drd) a permis de verser 500 milliards Fcfa aux exploitants, quels sera l’impact sur la campagne 2021/2022. Le Drd est une    prime de 400 dollars soit plus de200 mille Fcfa appliquée sur chaque tonne d’or brun. Cette prime pour objectif de garantir un tarif rémunérateur aux producteurs afin d’améliorer leurs conditions de vie. Le Drd est supporté par les industriels chocolatiers. D’où des grincements de dents depuis l’annonce de son entrée en vigueur. Au lancement de la prochaine campagne, bien évidemment, un point précis sera fait sur la deuxième campagne   d’application.  En ce qui concerne les prévisions de récolte, pour la Côte d’Ivoire la production de cacao devrait chuter de 10 % à 2,15 millions de tonnes contre 2,3 millions de tonnes un an plus tôt (Source : Conseil café-cacao). Ceci en dépit du dynamisme enregistré au niveau des arrivées de cacao dans les principaux débouchés d’exportation sur ces trois dernières semaines.

Au Ghana, où la commercialisation est régentée par le GhanaCocobod, les prévisions donnaient plus de 700 000 tonnes de cacao sur la saison 2021/2022.Mais in fine, la production de cacao devrait s'établir à 685 000 tonnes au terme de la campagne 2021/2022 courant jusqu' à la fin du mois  de    septembre. Comme l’a confié à Bloomberg, plusieurs sources proches de l'industrie.

En dépit de ce tableau peu reluisant, le Cocobod reste optimiste pour la saison 2022/2023 et table sur une récolte de 850 000 tonnes au cours de ladite campagne qui débutera en octobre. Dans le cadre de cet exercice, le parlement ghanéen a approuvé un prêt syndiqué de 1,3 milliard dollars, soit environ 780 milliards de Fcfa, pour financer l'achat de fèves auprès des producteurs. Le volume annoncé est en baisse de près de 28 % par rapport à la dernière estimation de 950 000 tonnes formulée par Ghana Cocobod. Il affiche en outre, un recul de 34 % par rapport à la récolte historique de 1,04 million de tonnes réalisée au cours de la campagne précédente.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.