Tchad: Le siège du parti des Transformateurs encerclé par des forces de l'ordre

Le climat politique est tendu depuis le début de la semaine au Tchad où le dialogue national dit inclusif provoque polémiques et claquements de portes. Jeudi, des dizaines de militants du parti les Transformateurs, de Succès Masra, ont été arrêtés alors qu'ils tentaient de mobiliser pour une manifestation prévue demain. Et ce matin, les forces de l'ordre ont encerclé le siège du parti.

Des militaires en béret rouge sont positionnés à l'entrée du siège des Transformateurs, certaines informations annonçaient tout à l'heure un assaut contre le bâtiment, mais ce n'était pas le cas vers 13h30 (heure tchadienne). Ce matin, il y a eu affrontements entre la police et les militants des Transformateurs qui essaient de rallier le siège. Il y a eu des courses-poursuites, des tirs de grenade lacrymogène et quelques interpellations. Le porte-parole de la police dit ne pas disposer du nombre de personnes interpellées à l'heure où je vous parle. En fin de matinée, l'air était irrespirable dans le secteur à cause des effets des grenades lacrymogènes.

Il y a eu des arrestations devant et autour du siège, encore plus de 40 personnes. Donc, on est autour de 140 personnes arrêtées sans qu'on ne sache d'ailleurs pourquoi. On parle d'un dialogue, manifestement, c'est un monologue.

Une participation au Dialogue national compliquée

Les événements de ce matin risquent de compliquer davantage la participation des Transformateurs au dialogue qui reprend demain matin, mais la médiation qatarie, qui est revenue à Ndjamena, se dit toujours optimiste. " Nous ne désespérons pas de voir tous les Tchadiens dans la salle ", nous a confié un diplomate africain de haut-rang qui travaille pour la facilitation qatarie.

Depuis ce matin, nous sommes en discussions, nous sommes dans le dialogue. Nous travaillons. Mais pour l'instant, je n'ai pas connaissance d'arrestations de qui que ce soit. Il semblerait qu'hier [jeudi] quelques éléments, je ne sais à quel parti ils appartiennent, se sont déployés dans la ville en faisant des parades qui pouvaient mettre en péril la sécurité du pays.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.