Gabon: Journalistes, forces de Sécurité et de Défense à l'école de la liberté d'expression

6 Septembre 2022

Accéder à l'information et garantir la liberté des professionnels des médias font partie des objets que vise l'atelier qui s'est ouvert ce mardi à Libreville.

Il s'agit de la formation des forces de Sécurité et de Défense sur la liberté d'expression et la sécurité des journalistes. Une formation organisée par l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) conjointement avec le Royaume des Pays-Bas et le gouvernement gabonais. Cette activité organisée par l'UNESCO en faveur des professionnels des médias et du personnel des forces de sécurité et de défense vise entre autres, à garantir la liberté d'expression, l'accès à l'information et la sécurité des journalistes.

Les professionnels des médias, les agents des forces de Sécurité et de Défense sont à l'école de la liberté d'expression. Journalistes, Gendarmes et Policiers participent à l'atelier de formation qui a pour thème : "L'amélioration du dialogue et des relations entre les forces de Défense/Sécurité et les médias". Cet atelier de formation aborde plusieurs thématiques à savoir :" Formation des forces de Sécurité et de Défense sur la liberté d'expression et la Sécurité des journalistes" pour ne citer que ces deux là.

Eric Voli Bi, Chef de Bureau représentant de l'Unesco au Gabon, tout en saluant cette initiative, a remercié le gouvernement gabonais pour des dispositions prises afin de faciliter la tenue de cet atelier de renforcement des capacités des journalistes, des forces de Défense et de Sécurité pour l'amélioration du dialogue et des relations avec les médias. Aussi, a t-il également salué les efforts du gouvernement gabonais dans la protection du personnel des médias dont "les statistiques révèlent qu'en 2021, la vie d'aucun journaliste, ni journaliste citoyen, ni collaborateur n'a été ôtée".

Pour Séraphin Bouanga, Directeur de Cabinet représentant le ministre d'Eta en charge de l'Intérieur, "la vocation de cette formation autour de la thématique centrale de la liberté d'expression et la protection du journaliste est sans aucun doute, le témoignage d'un lien inlassable qui doit exister quotidiennement entre la mise en œuvre des missions de la protection des biens et des personnes dévolues aux Forces de Sécurité à travers la gestion démocratique des foules et la diffusion de toute indépendance de l'information reconnue aux journalistes dans une société démocratique". Et d'ajouter que c'est tout le sens de cette session de formation voulue par les plus hautes autorités de l'État .

Sur la question de la liberté de la presse, le Directeur du Cabinet du Ministre d'Etat en charge de l'Intérieur affirme que "sans vouloir conclure à une autosatisfaction, le Gabon reste à ce jour, l'un des meilleurs espaces de liberté d'expression et d'information impulsée par le Président de la République, Chef de l'État, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, qui depuis son accession à la magistrature suprême, conduit une politique tangible substantielle orientée autour de la protection de l'expression journalistique dans notre pays. Pour le Directeur du Cabinet, la loi n°019/2016 du 09 août 2016 pourtant code de communication et la dépénalisation des délits de presse en sont une parfaite illustration.

Le Représentant de l'Unesco au Gabon a rappelé à des fins utiles, que "les médias n'ont pas vocation à être des vecteurs de la violence et de la haine. Les médias ne sont pas non plus le lieu d'affrontements ou de règlement de compte politique nourris par la calomnie, l'injure et la diffamation".

Poursuivant ses propos, Eric Voli Bi a lancé un appel afin que les valeurs qui encadrent la corporation de ce noble métier soient scrupuleusement respectées. L'Unesco exhorte les autorités compétentes à favoriser davantage l'accès aux sources officielles d'information et à accorder aux journalistes, toutes les facilités pouvant garantir leur intégrité physique et intellectuelle.

L'Unesco invite également les professionnels des médias à jouer correctement leur rôle et à assumer pleinement leur responsabilité sociale. Ce qui signifie entre autres, faire preuve de rigueur, de bienveillance, de pugnacité, d'élégance de réactivité, d'empathie.. "vous êtes sans cesse jugés pour le meilleur et pour le pire fait-il entendre.

Wihelmina Van de Ven, Consul honoraire du Royaume des Pays-Bas a salué l'importance de cet atelier formation. Aussi, a t-elle souligné le caractère indispensable que jouent les femmes et hommes des médias dans la société. "Les journalistes sont une source importante pour la société. Ils appelés à poser des questions, parfois difficiles. Aussi, sont-ils appelés à être plus professionnels, au respect des règles qui régissent la corporation et à échapper aux fakes news" fait elle savoir.

Après cet atelier de formation qui se déroule du 6 au 8 septembre 2022, les participants espèrent qu'ils ne se regarderont plus en chien de faïence.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.