Afrique: "Cet engagement montre tout l'intérêt que nous accordons au rôle des médias dans la conduite et la promotion de l'information"Eric Voli Bi.

8 Septembre 2022

L'Unesco Gabon a conjointement organisé une formation des forces de Sécurité et de Défense sur la liberté d'expression et la sécurité des journalistes du 6 au 8 septembre 2022 à Libreville. Dans son discours d'ouverture, Eric Voli Bi, Chef Bureau, Représentant de l'Unesco au Gabon et auprès de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC), a noté que les médias n'ont pas vocation à être des vecteurs de la violence et de la haine, les médias ne sont pas non plus le lieu d'affrontements ou de règlements de compte politiques nourris par la calomnie, l'injure et la diffamation.

Mesdames et messieurs,

Cette activité organisée par l'UNESCO en faveur des professionnels des médias et du personnels de Forces de Sécurité et de Défense vise entre autres à garantir la liberté d'expression, l'accès à l'information et la sécurité des journalistes.

Ce sera donc l'opportunité de poursuivre les discussions sur la coopération entre les Forces de Défense et de Sécurité et les médias sur les questions d'intérêt commun visant à garantir la liberté d'expression et la sécurité des professionnels des médias.

Aussi, c'est avec satisfecit que je note que la mise en œuvre de ce projet mobilise cinq grandes entités, notamment, l'UNESCO, le Consulat des Pays Bas, le Ministère de l'Intérieur, le Ministère de la Défense nationale, ainsi que le Ministère de la Communication. Cet engagement montre tout l'intérêt que nous accordons au rôle des médias dans la conduite et la promotion de l'information.

Il témoigne aussi de notre détermination à continuer à œuvrer, ensemble, pour le développement d'une presse libre, indépendante et pluraliste ainsi que la promotion de la sécurité des journalistes. Des efforts restent encore à faire dans ces domaines qui représentent un enjeu crucial pour la consolidation de la paix, la promotion des droits de l'homme et la lutte contre la pauvreté.

Mesdames et messieurs,

L'UNESCO travaille sans relâche pour garantir l'accès public à l'information et à la protection des libertés fondamentales. C'est dans cette dynamique que la Directrice générale de l'UNESCO, S.E Audrey Azoulay a fortement soutenu cette idée d'atelier qui associe les Forces de Défense et de Sécurité, ainsi que les journalistes, permettant de créer un environnement popiste aux professionnels de l'information de travailler librement et en toute sécurité.

Cependant, il est à préciser qu'en aucun cas, les médias n'ont pas vocation à être des vecteurs de la violence et de la haine, les médias ne sont pas non plus le lieu d'affrontements ou de règlements de compte politiques nourris par la calomnie, l'injure et la diffamation.

La liberté d'expression qui leur est reconnue, et que nous nous efforçons à promouvoir, a une contrepartie : la responsabilité sociale. Celle-ci est rappelée par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (que le Gabon a ratifié) qui souligne en son article 19 (alinéa 3) que les journalistes peuvent être amenés à observer le " respect des droits ou de la réputation d'autrui " ainsi que de la " sauvegarde de la sécurité nationale, de l'ordre public, de la santé ou de la moralité publiques ".

Mesdames et messieurs,

Je note avec satisfaction que les problématiques sur le traitement équilibré de l'information occupent une place primordiale dans le programme de cet atelier. Il est nécessaire de saisir cette occasion pour poser les bases d'un renouveau médiatique basé sur le professionnalisme et non sur le sensationnalisme.

Il est temps de réhabiliter la noblesse du métier en proposant au public une information de qualité. Dans le contexte préélectoral actuel, les nombreuses dérives constatées ici et là nous interpellent en effet tous.

Nous devons, dès lors, intensifier les actions de sensibilisation pour attirer l'attention sur les risques d'un militantisme journalistique ou d'un journalisme militant fondé sur la manipulation, les excès de langage et la propagande. La présentation honnête et rigoureuse des points de vue de différents protagonistes devrait en effet guider toute démarche professionnelle.

Ces principes sont nécessaires pour maintenir un climat social serein et propice à l'organisation d'un scrutin pacifique.

Représentant Unesco/Gabon

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.