Angola: Le roi Muatchissengue défend la préservation de l'héritage de Neto

Saurimo (Angola) — L'héritage du premier président de l'Angola, António Agostinho Neto, doit continuer d'être préservé et honoré par la société, afin que la nouvelle génération puisse connaître ses réalisations, a défendu ce jeudi, à Saurimo (Lunda Sul), le roi Cokwe, Muatchissengue Wa Tembo.

L'autorité souveraine qui s'adressait à la presse, concernant le 17 septembre, date commémorative de la Journée du héros national, a affirmé que la dimension politique et diplomatique d'Agostinho Neto dépasse les frontières géographiques de l'Angola et a eu un impact positif sur le continent africain, surtout dans la région du Sud.

Il a dit qu'honorer, respecter et immortaliser ses réalisations est fondamental pour les générations actuelles et futures, soulignant le courage, le dévouement et la persévérance d'Agostinho Neto, dans la lutte pour la libération de l'Angola du joug colonial et la conquête de l'indépendance nationale.

Il a expliqué que Neto était une personnalité de premier plan qui a consacré sa vie à la noble cause du peuple angolais, donc sa devise "le plus important est de résoudre les problèmes du peuple" doit être prise en compte.

Le souverain Tchokwe a également conseillé aux générations actuelles d'étudier les œuvres de Neto, pour leur contribution au développement du pays.

À Lunda Sul, le centenaire d'Agostinho Neto est commémoré avec diverses activités culturelles (musique, danse, théâtre et poésie) et une exposition photographique.

Né le 17 septembre 1922 dans le village de Kaxicane, dans la commune d'Icolo e Bengo, Agostinho Neto était, entre autres, médecin et poète. Il est décédé le 10 septembre 1979.

Il est une référence de la culture nationale, ayant écrit plusieurs ouvrages traduits en plusieurs langues, notamment "Quatro Poemas de Agostinho Neto", en 1957, "Sagrada Esperança" (1974) et " A Renuncia Impossível " (1982).

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.