Gabon: Flambée des prix et arnaque comme mode d'emploi...

11 Septembre 2022

Les prix des denrées alimentaires flambent et les Gabonais ne savent plus vers quelle autorité se tourner. Du carton de poulet et au litre d'huile, en passant par le riz, le manioc et bien d'autres produits alimentaires de première nécessité, tout a augmenté vertigineusement. Dans certaines grandes surfaces, c'est presque l'arnaque si l'on est pas vigilant. Que disent les gouvernants ?

C'est la galère partout où presque. Avec "la rentrée en colère", les populations gabonaises, pour certaines, ne savent plus où mettre de la tête. Tout a flambé ou presque. Tout devient cher. C'est la survie pour certaines familles économiquement faibles. Les annonces sont faites pour combattre les commerçants véreux qui spéculent et narguent les clients. Mais entre ce qui est dit et ce qui se fait, il y a un gros faussé. Le Président de la République s'était adressé à la nation. Il a instruit son gouvernement. Presque un mois plus tard, où est la suite...? Rien pour le moment."Mais qui diantre ! fait trainer les instructions d'un Chef de l'Etat ?" s'exclament les populations qui se disent abusées.

Certaines grandes surfaces sont sources d'arnaque, constatent les clients qui le plus souvent, se plaignent en silence. Un d'entre eux a décidé de se plaindre sur les réseaux sociaux.

Témoignage

Je sors d'un grand magasin du Carrefour SNI pour faire quelques courses.

Dans les rayons, je tiens fermement mon téléphone sur la page calculatrice. Je connais donc ce que je prends et combien ça coûte. Okay !

Une fois à la caisse, l'addition m'est présentée. Au lieu de 6490 FCFA affiché sur ma calculatrice, la caissière me tend une addition de 9350 FCFA.

Abasourdi, je ressors toutes mes courses du sac pour réévaluer ensemble.

Un exemple d'articles :

1. Affichage de la patte dentifrice au rayon : 1390 FCFA

2. À la caisse : 1890 FCFA...

Ce fut le cas pour tous les articles.

J'ai donc pété un câble dans le magasin. Ce qui a fait en sorte que 3 à 5 clients se rendent compte qu'ils viennent de subir la même entourloupe et tous les sacs se vidaient.

En m'adressant au Libanais guaillardement assis sur le côté, le gars n'avait que ses gros yeux pour nous regarder sans dire mot en voyant nos courses abandonnées sur les tapis de caisses".

Où sont passés ces agents en charge de veiller sur la flambée abusive des prix. Où sont donc passés les défenseurs défenseurs des consommateurs ? C'est encore silence radio. Comme quoi, la mission est d'appauvrir les populations au maximum.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.