Gabon: "Dissolution du ministère des travaux publics" par FMEN

13 Septembre 2022

Lorsqu'en 2009, on parlait d'amateurisme du gouvernement, d'aucun pointaient du doigt les opposants en disant qu'on voit le maçon à l'œuvre, au pied du mur. 2009 - 2022, les différents actes posés par les émergents n'ont fait que confirmer cette assertion.

A mon avis, cette énième décision démontre l'amateurisme politique des tenants du pouvoir. Nous estimons que, si un ministre a échoué et n'a pas atteint les objectifs qui lui ont été assignés, logiquement, on doit le démettre et le remplacer.

Les émergents font toujours les choses à l'envers, est-ce que c'est en cassant le thermomètre qu'on va faire baisser la fièvre ?

Comment peut-on dissoudre un ministère, décider la mise en place d'un concours, etc ... et dire que les modalités seront publiées ultérieurement ? Cela veut dire mettre la charrue avant les boeufs.

Par ailleurs, le commun des mortels est d'accord pour dire que le Premier Ministre a échoué.

Comment n'arrive t-elle pas avec une soixantaine de collaborateurs à la Primature et une quarantaine de ministres, à coordonner, tous à Libreville, va réussir en lui enjoignant plus de deux milles fonctionnaires disséminés à travers le territoire national ?

Je pense que nous allons vers l'instabilité institutionnelle et le pilotage à vue.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.