Congo-Kinshasa: Résolutions des conflits dans la Région des Grands Lacs - Agression rwandaise en RDC Félix Tshisekedi rassuré de l'implication de Joao Lourenço

Les relations bilatérales entre la République Démocratique du Congo et l'Angola sont au beau fixe. Les deux pays aspirent, depuis les temps immémoriaux, à l'avènement d'une Afrique plus solidaire pour le bien-être des peuples africains.

C'est ce qui justifie la présence, hier, jeudi 15 septembre 2022, à la Place du Mémorial Agostino Neto de Luanda, capitale de l'Angola, du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a participé à la cérémonie d'investiture de son homologue angolais Joao Lourenço, réélu avec 51,17% des suffrages lors des élections du 24 août 2022. Par sa présence parmi les hôtes de marque, le Président congolais a tenu à réaffirmer son engagement à maintenir intactes les relations diplomatiques qui lient Kinshasa et Luanda. Plusieurs autres Chefs d'Etat et de Gouvernement étaient présents lors de cette investiture dont Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo. Dans son discours, le Président angolais a réitéré son ferme engagement à s'impliquer davantage pour la résolution des conflits dans la région des Grands Lacs, dans la cadre de la CIRGL (Conférence internationale sur la région des Grands Lacs) et de la SADC (Communauté de Développement d'Afrique australe). Tombeur d'Alberto Costa, Loao Lourenço, 68 ans, a, de manière particulière, fait allusion à l'agression dont est victime la République Démocratique du Congo de la part du Rwanda.

Il est impérieux de noter qu'en Angola, le Président de la République est élu au suffrage universel indirect. C'est-à-dire, sur base de la liste du parti vainqueur aux législatives. Ami du peuple angolais, Félix Tshisekedi avait également participé aux obsèques de Feu Edouardo Dos Santos, prédécesseur de Joao Lourenço. Devant tous ses hôtes et plusieurs compatriotes, le Président angolais a reçu une nouvelle fois les emblèmes du pouvoir, de mains de la Juge Veneranda, Présidente de la Cour constitutionnelle de l'Angola. Il a promis de poursuivre ses actions entreprises lors de son premier mandat, notamment en ce qui concerne les projets d'investissement en infrastructures, en santé et en adjudication en eau à travers l'étendue de l'Angola. Il a réitéré tout de même sa détermination à combattre la corruption et les antivaleurs, tout en contribuant à l'atténuation des effets du changement climatique dans le monde.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.