Angola: Le Président de la République prône l'harmonie et l'engagement pour le bien de la Nation

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a exhorté ce samedi les Angolais à construire, dans l'harmonie et avec engagement, la Nation qui serait un motif de fierté pour son fondateur, António Agostinho Neto.

Cet appel est exprimé dans le livre des honneurs à la mémoire d'António Agostinho Neto, qui, ce samedi (17), aurait eu 100 ans.

L'homme d'État angolais a jugé nécessaire d'exalter les qualités de Neto en tant que combattant intransigeant pour l'indépendance, la liberté et le bien-être du peuple.

João Lourenço a également mis en exergue la vision prophétique et mobilisatrice de l'œuvre poétique de Neto, son esprit humaniste, sa vocation solidaire et internationaliste.

" Dans son rôle d'héritier des traditions de résistance de nos ancêtres et de guide clairvoyant, le Dr. António Agostinho Neto nous a appris à faire confiance à nos forces et à la justesse de notre lutte, pour être sûrs de la victoire finale, malgré les revers momentanés de notre processus de libération ", a-t-il souligné.

Le Président de la République souligne la nécessité d'incarner les désirs profonds et les plus légitimes aspirations du peuple à la liberté et à la justice sociale, consacrées dans l'expression d'Agostinho Neto selon laquelle "le plus important est de résoudre les problèmes du peuple".

Selon João Lourenço, "se souvenir et célébrer la figure historique d'Agostinho Neto, c'est donner le plus grand exemple à suivre pour les nouvelles générations dans la lutte universelle contre toutes les formes d'oppression et d'exploitation de l'homme par l'homme".

Le président de la République a réitéré sa fidélité aux idées politico-humanistes d'Agostinho Neto et renouvelé son engagement à continuer (... ) à garantir aux Angolais une vie meilleure, en matière de santé, d'éducation, de logement, de travail, de culture et de loisirs.

Toujours ce samedi, dans le cadre du centenaire d'Agostinho Neto, le Président de la République, accompagné de la Première Dame, Ana Dias Lourenço, a assisté au hissage du drapeau-monument sur un mât de 75 mètres au Musée d'histoire militaire.

Il a ensuite déposé une couronne sur le sarcophage où repose la dépouille mortelle du chef fondateur de la Nation, dans le mémorial érigé pour perpétuer sa mémoire.

Neto, défenseur des libertés

Présente à l'acte, la vice-présidente de la République, Esperança da Costa, a considéré Neto comme un ardent défenseur des droits matériels et spirituels, de la dignité et de la liberté du peuple angolais, de l'Afrique et du monde.

Esperança da Costa a considéré Neto comme "un grand homme d'État, un nationaliste immortalisé" pour ses œuvres littéraires, telles que "Sagrada Esperança", et comme un défenseur des causes nationales, de la résolution des problèmes des peuples et de la solidarité en Afrique et dans le monde.

Reconnaissance

La veuve du premier président de l'Angola, Maria Eugénia Neto, croit qu'il vivra éternellement, car ses pensées continuent d'éclairer les peuples qui luttent encore pour leur liberté et la paix pour tous les peuples du monde.

Sa petite-fille Erica Neto, 24 ans, a déclaré que bien qu'elle ne l'ait jamais rencontré en personne, elle est heureuse de sa contribution au pays et a révélé que son grand-père l'inspirait par l'écriture, comme la poésie.

Le général Salvador Sebastião, qui était secrétaire aux Affaires économiques et conseiller privé d'António Agostinho Neto, a déclaré que le lauréat s'était entièrement donné à son peuple.

Pour sa part, l'ambassadrice de Cuba en Angola, Estér Cardenas, a déclaré qu'Agostinho Neto "était un fils de l'Angola, de Cuba et des peuples progressistes".

Pour l'ambassadeur de Russie, Vladimir Tararov, Neto était un symbole de la coopération et d'amitié entre les peuples, et il a laissé un héritage fort et inspirant dans la lutte contre le colonialisme et le néo-colonialisme et pour un ordre mondial plus juste.

Données biographiques d'Agostinho Neto

António Agostinho Neto est né à Ícolo e Bengo, Luanda, le 17 septembre 1922, et est mort à Moscou, ex-URSS, le 10 septembre 1979. Médecin et écrivain, il a proclamé l'indépendance nationale le 11 novembre 1975.

Il faisait partie de la génération d'étudiants africains qui ont joué un rôle décisif dans l'indépendance de leur pays dans ce qui est devenu la guerre coloniale portugaise.

Il a été arrêté par la Police internationale et de Défense de l'État (PIDE), du Portugal, et déporté à Tarrafal, au Cap-Vert, après quoi il a été établi au Portugal, d'où il s'est enfui en exil. Il a assumé la direction du MPLA, dont il était président d'honneur depuis 1960.

Le 17 septembre, l'Angola célèbre la Journée du héros national et du fondateur de la nation, commémorant le jour de la naissance d'Agostinho Neto et de ses funérailles.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.