Afrique: Une nouvelle vague de plus de 600 migrants refoulés d'Algérie arrive au Niger

Tragique recrutement d'immigrants.

Plus de 600 migrants, originaires d'une dizaine de pays subsahariens, sont arrivés dans le nord du Niger après avoir été refoulés d'Algérie, ont appris à l'AFP les autorités de Niamey. L'information a été confirmée par l'Organisation mondiale des migrations, qui n'a cependant pas donné de chiffres. C'est la deuxième fois ce mois-ci qu'un tel afflux de migrants africains sont refoulés d'Algérie.

Selon les autorités nigériennes, ils sont arrivés à pied il y a trois jours, à Assamaka, la ville du Niger la plus proche de la frontière algérienne : 669 migrants d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale refoulés d'Algérie. Parmi eux surtout des hommes, mais également 14 femmes et 5 mineurs. Pour la plupart originaires du Mali et de Guinée, mais aussi du Burkina Faso, du Sénégal, de Côte d'Ivoire, de Gambie, du Soudan... Une dizaine de nationalités d'Afrique subsaharienne.

L'Organisation mondiale des migrations a confirmé " l'arrivée de cette vague de migrants ", sans préciser leur nombre. Elle a proposé de leur apporter une assistance, en particulier d'admettre, au centre de transit d'Assamaka, les candidats au retour volontaire.

Ce n'est pas la première fois que l'Algérie, qui n'a pas de procédure d'asile, refoule des migrants. Mais c'est le deuxième afflux de cette ampleur en moins d'un mois au Niger. En juin dernier, l'ONG humanitaire Médecins sans frontières avait dénoncé " les traitements inhumains " infligés en Algérie à des migrants ouest-africains qui cherchaient à gagner l'Europe.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X