Angola: Le ministre de la Justice défend un rapprochement des services aux citoyens

Luanda — La ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, Marcy Lopes, a assuré, ce mardi, à Luanda, la continuité des projets du secteur, visant à rapprocher les services des citoyens.

Le nouveau ministre, investi lundi par le Président de la République, João Lourenço, dans le cadre du nouveau gouvernement issu des élections générales du 24 août, a fait cette déclaration lors de la cérémonie de passation de pouvoir.

Marcy Lopes a considéré comme important le travail réalisé par l'ancien ministre Francisco Queirós, c'est pourquoi il travaillera à dynamiser le secteur, sur la base de projets antérieurs.

Lors de l'investiture des nouveaux ministres et gouverneurs, au Palais présidentiel (Cidade Alta), Marcy Lopes a également souligné que l'une des principales priorités de son consulat sera la promotion des services de livraison rapide des documents produits par l'institution, en mettant l'accent sur la Carte d'Identité (BI).

Le gouvernant a également souligné que la carte d'identité continuera d'être une priorité et méritera une attention pour s'assurer qu'elle puisse atteindre tout le monde.

Concernant les droits de l'homme, il a rappelé que l'État angolais est attaché aux conventions internationales relatives à la préservation et à la sécurité des droits humains fondamentaux des citoyens, une tâche permanente et continue.

Ces actions, a-t-il indiqué, en étroite relation avec les acteurs travaillant dans ce domaine visent à assurer le respect des droits fondamentaux et à garantir que l'Angola puisse progresser dans les taux de respect de ces droits.

Pour sa part, le ministre sortant, Francisco Queirós, a dit que les défis sont permanents et qu'il est obligatoire d'identifier les domaines clés du secteur, d'humaniser le service et d'accélérer le processus d'assistance et de livraison des documents.

Il a également évoqué la nécessité de déconstruire les situations qui pourraient générer des obstacles et retarder le processus de traitement, d'enregistrement et de délivrance des documents à leurs titulaires et de voir comment faciliter la vie des citoyens.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.