Afrique Australe: L'OMS valide l'élimination du trachome par le Malawi, premier pays d'Afrique australe à obtenir cette validation

Mesure du trachome (Illustration)
communiqué de presse

Brazzaville/Lilongwe — L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a validé l'élimination par le Malawi du trachome en tant que problème de santé publique. Le trachome est une infection oculaire bactérienne qui peut provoquer une cécité irréversible si elle n'est pas traitée. Le Malawi devient ainsi le premier pays d'Afrique australe et le cinquième pays d'Afrique à franchir cette étape importante.

" La réussite du Malawi change la vie de millions d'enfants qui étaient exposés au risque de contracter cette maladie dévastatrice. Le trachome provoque des complications tardives et douloureuses entraînant une déficience visuelle, un handicap à vie et qui a des répercussions émotionnelles et économiques importantes pour les familles. Le Malawi ayant montré la voie, j'espère que d'autres pays endémiques en Afrique australe accorderont la priorité à la lutte contre les maladies négligées qui causent des souffrances indicibles aux populations vulnérables ", a souligné la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

Le Malawi est connu pour être un pays endémique du trachome depuis les années 1980. Cependant, ce n'est qu'en 2008 que le trachome a reçu l'attention qu'il méritait lorsque des enquêtes ont été menées avec le soutien de l'OMS et de l'organisation non gouvernementale Sightsavers. En 2015, le Malawi a indiqué que 7,6 millions de personnes étaient exposées à un risque d'infection par le trachome.

À la suite des enquêtes et avec le soutien de l'OMS et de ses partenaires, le Malawi a intensifié ses efforts de lutte contre le trachome, en créant un groupe de travail national sur le trachome qui a appliqué la stratégie de lutte recommandée par l'OMS. Ceci impliquait notamment la formation d'un groupe de cliniciens oculaires de niveau intermédiaire à la chirurgie de façon qu'ils puissent traiter le trachome au stade provoquant la cécité, le déploiement de l'administration massive d'antibiotiques grâce à des donations de Pfizer, et de mener des campagnes de sensibilisation du grand public axées sur la propreté du visage et l'hygiène personnelle. Les parties prenantes ont soutenu l'amélioration des services d'adduction d'eau, d'assainissement et d'hygiène au niveau des districts. Le pays a reçu un financement important du Queen Elizabeth Diamond Jubilee Trust - un fonds fiduciaire établi en l'honneur des 60 ans de règne de la Reine Elizabeth II.

L'OMS aide les autorités sanitaires du Malawi pour qu'elles puissent suivre de près les communautés où le trachome était auparavant endémique afin de garantir une riposte rapide en cas de réapparition de la maladie.

Au niveau mondial, le Malawi s'ajoute à une liste de 14 autres pays dont l'élimination du trachome en tant que problème de santé publique a été validée par l'OMS. Il s'agit de l'Arabie saoudite, du Cambodge, de la Chine, de la Gambie, du Ghana, du Maroc, du Mexique, du Myanmar, du Népal, d'Oman, de la République démocratique populaire Lao, de la République islamique d'Iran, du Togo et du Vanuatu.

Prévalence de la maladie

Le trachome reste un problème de santé publique dans 42 pays. On estime que 125 millions de personnes vivent dans des zones où la maladie est endémique. Le trachome touche principalement les communautés rurales éloignées les plus pauvres et les plus mal desservies d'Afrique, d'Amérique centrale et du Sud, d'Asie, d'Australie et du Moyen-Orient. L'Afrique est touchée de manière disproportionnée par le trachome avec 111 millions de personnes vivant dans des zones à risque, ce qui représente 89 % de la charge mondiale du trachome.

Des progrès significatifs ont été réalisés au cours des dernières années et le nombre de personnes qui ont besoin d'un traitement antibiotique à cause d'une infection par le trachome en Afrique a diminué de 38 %, passant de 178 millions en 2016 à 111 millions en juin 2022.

Après le succès du Malawi, le trachome reste endémique dans 28 pays en Afrique.

La maladie

Le trachome est la principale cause infectieuse de cécité, et est dû à une infection par la bactérie Chlamydia trachomatis. L'infection est transmise d'une personne à l'autre par l'intermédiaire des doigts, des objets et des mouches contaminés ayant été en contact avec l'écoulement oculaire ou nasal d'une personne infectée. Les facteurs de risque environnemental pour la transmission du trachome comprennent une mauvaise d'hygiène, la promiscuité, un accès insuffisant à l'eau, ainsi que le manque d'accès à des installations d'assainissement appropriées ou le fait de ne pas utiliser ces installations.

Le trachome est une maladie endémique qui touche principalement les communautés rurales isolées et mal desservies. L'infection touche essentiellement les enfants et devient moins fréquente avec l'âge. Les infections répétées dans la petite enfance entraînent des complications tardives des années ou des décennies plus tard. Chez les adultes, les femmes courent jusqu'à deux fois plus de risque que les hommes d'être touchées par les complications cécitantes du trachome, principalement à cause de leur contact étroit avec des enfants infectés.

Les infections répétées dans l'enfance entraînent la formation de cicatrices sur la face interne des paupières supérieures. Chez certains individus, un ou plusieurs cils des paupières supérieures se retrouvent en contact avec l'œil (entraînant un trichiasis trachomateux) du fait de ces infections. Le trichiasis trachomateux est une maladie invalidante qui provoque une douleur extrême à chaque clignement des paupières. Cette maladie peut être prise en charge par une intervention chirurgicale. Cependant, en l'absence de traitement, le trichiasis trachomateux peut donner lieu à la formation de cicatrices de la cornée, provoquant ainsi une déficience visuelle et la cécité. On peut éliminer le trachome en utilisant la stratégie CHANCE (chirurgie, antibiotiques, nettoyage du visage et changement de l'environnement) recommandée par l'OMS.

GET2020

En 1996, l'OMS a lancé l'Alliance OMS pour l'élimination du trachome d'ici 2020 (GET2020). En collaboration avec ses partenaires de l'Alliance, l'OMS soutient la mise en œuvre par les pays de la stratégie CHANCE, en investissant dans le renforcement des capacités nationales par l'évaluation épidémiologique, le suivi, la surveillance, l'évaluation des projets et la mobilisation des ressources et contribuant à l'élimination du trachome en tant que problème de santé publique. La feuille de route pour les maladies tropicales négligées 2021-2030, qui a été adoptée par l'Assemblée de la Santé dans la décision WHA73(33) (2020), fixe désormais 2030 comme la nouvelle échéance pour l'élimination mondiale du trachome en tant que problème de santé publique.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X