Soudan: Cour de l'affaire de l'assassinat de manifestants continue à écouter les documents de l'accusation

Khartoum — La Cour de l'affaire de l'assassinat de manifestants a repris ses séances Mercredi, présidée par le juge Zuhair Babiker Abdul-Raziq, en l'absence du Président évincé Omer Hassan Ahmed Al-Bashir et de son adjoint Ali Osman Mohamed Taha. Lors de la séance, l'enquêteur et le procureur Abdul-Rahim Al-Khair ont présenté un certain nombre de documents d'accusation par vidéo.

Lors de la séance, qui a été assistée par le troisième accusé Ahmed Haroun Président du Parti du Congrès National dissous, et le quatrième accusé Al-Fateh Ezz-Eddin ancien Président du Parlement, le cinquième document de l'accusation qui était une vidéo dans une interview télévisée avec le troisième accusé sur un programme de télévision, dans lequel il a dit que les Forces Armées sont solides et capables de repousser tout acte hostile, et que le Président n'a pas l'intention de se retirer, et a appelé le peuple Soudanais à être en alerte en raison de la menace à la sécurité nationale du Soudan.

Dans le document (6), l'enquêteur a présenté des extraits relatifs à un discours du deuxième accusé lorsqu'il était le Premier Vice-président de la République, et cela avant la réunion du Conseil de la Chura du parti au pouvoir au moment des faits.

Le document contenait des extraits du discours du premier accusé sur d Darfour, ainsi qu'un discours de deux soldats devant la station de radio, qui confirmaient le biais des forces armées au peuple.

Le document comprenait un discours attribué à Mohamed Hamdan Daglo (Hemedti), mais la partie de la défense s'est opposée au document au motif qu'il s'agit d'une compilation d'événements sur les différentes occasions et dont la source est inconnue, et que tous ces événements n'ont rien à voir avec le meurtre des manifestants, et donc il est rejeté dans la forme et le fond.

Par ailleurs, La Partie de poursuite a expliqué que les documents présentés sont considérés comme des preuves, et que les sources de tous ces documents sont connues, à savoir Khartoum TV, Sudan TV et Sudanese (24) TV, et que cette technologie est une alternative au CD, et faite avec la permission de la cour et l'approbation de la défense.

Pour sa part, le juge de la cour, Zuhair Babiker, a décidé de rejeter le clip dans lequel apparaissait le Vice-Président du Conseil de Souveraineté, Mohamed Hamdan Daglo (Hemedti), ainsi que le clip dans lequel apparaissaient les deux soldats des Forces Armées, et a également décidé d'accepter les autres clips comme des documents ordinaires.

La cour continuera ses séances Mercredi prochain, le 28 Septembre pour continuer à écouter l'enquêteur sur les documents de l'accusation.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X