Maroc: La militante Saïda El Alami condamnée à trois ans de prison en appel

Saïda El Alami, militante des droits de l'homme, a été condamnée à 3 ans de prison ferme au Maroc. La justice a alourdi, mercredi 21 septembre, sa peine à l'issue de son procès en appel. Cette femme de 48 ans avait été condamnée en première instance à 2 ans de prison ferme et une amende de 5 000 dirhams (environ 470 euros). Elle était poursuivie pour " outrage envers un corps constitué ", " outrage envers des fonctionnaires publics dans l'exercice de leurs fonctions ", " atteinte à la justice " et " diffusion de fausses allégations ".

Saïda El Alami postait régulièrement des publications critiques à l'égard des autorités marocaines sur les réseaux sociaux. L'une de ses avocates, Me Souad Brahma, fait part de sa déception et de sa colère : " Vraiment, nous étions très déçus d'avoir reçu le verdict. On a augmenté le verdict sur Saïda El Alami de deux ans ferme à trois ans ferme de prison. On attendait que le tribunal de deuxième instance corrige ce qu'on a pris comme fautes sur le verdict de première instance. Surtout, on a présenté tous les arguments qui montrent que Saïda est vraiment innocente des crimes dont on l'accuse. "

" Une atteinte à la liberté d'expression " pour son avocate

Me Souad Brahma dénonce une atteinte à la liberté d'expression de Saïda El Alami : " C'est très inquiétant, c'est très inquiétant. Surtout que, dernièrement, on a accusé plusieurs jeunes Marocains des mêmes crimes, surtout ceux qui écrivent ou bien qui critiquent sur leur compte Facebook. C'est une grande atteinte à la liberté d'expression. "

Saïda El Alami est aussi membre du collectif " Femmes marocaines contre la détention politique " et avait affiché à plusieurs reprises son soutien à des journalistes ou activistes marocains condamnés. Elle est en détention depuis le 23 mars. Sa défense prévoit désormais de saisir la cour de cassation.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X