Afrique: Coopération économique - La France participe à l'émergence de Madagascar

L'ambassadeur de la France à Madagascar, SEM Christophe Bouchard, a rendu une visite d'adieu au président du Sénat Herimanana Razafimahefa, hier au palais de Verre à Anosikely. L'importance des relations multiformes entre les deux pays a été évoquée lors de leur rencontre. L'ambassadeur français a remercié particulièrement le président du Sénat de sa forte contribution au renforcement de ces relations bilatérales, notamment, dans les domaines de coopération culturelle, de l'éducation, de la santé et économique. " Je me suis efforcé de faire avancer ces domaines durant mon séjour dans le pays, surtout la coopération économique pour que la France puisse participer le plus possible à l'émergence de Madagascar sur des grands projets d'infrastructures et de transports. Je pense que c'est le plus important ", a-t-il évoqué.

Projet hydroélectrique Sahofika. De son côté, le président du Sénat, Herimanana Razafimahefa, partage cette même vision. " La France a, entre autres, réalisé des investissements importants en vue de développer le secteur énergie à Madagascar, et ce, par le biais de sa contribution au financement du grand projet hydroélectrique Sahofika. Ce qui va permettre de mettre fin au délestage ", tient-il à souligner. Il est à rappeler que le projet Sahofika consiste à construire la plus grande centrale hydroélectrique qui va fonctionner grâce à un barrage de rétention d'eau construit sur la rivière Onive. Le site choisi pour la construction de cette centrale se situe à environ 100km de la ville d'Antananarivo. Cette plus grande infrastructure énergétique de Madagascar fournira une puissance de 192 Mégawatts, extensible jusqu'à 300 Mégawatts. Et le Réseau Interconnecté d'Antananarivo et de Toamasina ainsi que celui de Fianarantsoa en seront les bénéficiaires.

Diplomatie parlementaire. En outre, le président de l'institution a fait savoir que les relations entre Madagascar et la France sur différents domaines de coopération sont au beau fixe et vont même se renforcer dans les années à venir. En effet, " le groupe d'amitié entre le Sénat malgache et le Sénat français a déjà été mis en place depuis quelque mois suite au passage d'une délégation sénatoriale française en terre malgache ", a-t-il enchaîné. Pour sa part, l'ambassadeur de France à Madagascar, SEM Christophe Bouchard, qui va bientôt quitter la Grande île pour rejoindre son pays, a également réitéré que les acteurs institutionnels ont un rôle important dans le raffermissement des relations entre les deux pays. " La diplomatie parlementaire est tout à fait importante pour ce faire. Certes, la période de la pandémie de Covid-19 a rendu plus difficile les déplacements d'un pays à un autre mais les relations bilatérales sont trop fortes et se poursuivront dans les années à venir. Concernant les îles Eparses, les travaux de discussion entre Madagascar et la France vont reprendre dans les prochaines semaines ", a-t-il conclu.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X