Guinée: Nzérékoré - "Je suis une femme âgée mais souvent même les enfants veulent coucher avec moi" raconte une dame divorcée

22 Septembre 2022

Une femme guinéenne parle des principales causes de son divorce 15 ans après. Garder le foyer est le plus grand rêve de plusieurs femmes africaines, cependant beaucoup de facteurs sont souvent la cause de la détérioration des relations dans un couple. Ce qui conduit au divorce, or, perdre son premier amour constitue pour une femme une aiguille dans la plaie.

Rencontré ce mercredi 21 septembre 2022 dans le quartier Nakoyakpala, commune urbaine de Nzérékoré, Hélène Finda Kamano raconte les revers de quinze ans de vie après le divorce avec son mari. D'abord elle a longuement expliqué comment elle a perdu son mari.

"Tout a commencé en 2004 à Gueckédou. J'avais donné ma vie à un jeune homme, il m'aimait de tout son cœur. La vie et la nature me paraissaient très belles. Je me sentais si fière auprès de mon jeune et adorable mari. Il était étudiant à l'époque, mes parents même étaient impliqués dans la prise en charge de ses études universitaires avec espoir qu'on serait parti loin et que le mariage réussirait. Chaque vacance, il venait et on passait de bons moments.

Un jour, je me sentis femme et mes parents étaient fiers en disant : nous sommes fiers de toi Finda car tu es enceinte. Quand j'ai conçu tout le quartier où je vivais avait su car je ne me cachais pas malgré les critiques de mes camarades. Dans ce foyer j'ai été appelé deux fois mère ".

Cette belle et merveilleuse vie s'est transformée en un clin d'œil à un scandale qui a conduit la femme au cauchemar et à l'amertume.

"Un jour, en 2006 alors que nous étions en pleine vacances, un jeune étranger est venu à Gueckédou je le fréquentais mais il n'y avait pas de relations sérieuses entre ce jeune et moi. Quand mon époux est rentré à la fin de l'année universitaires, les gens l'ont dit que j'ai entretenu des relations sexuelles avec cet homme alors qu'il était porteur du VIH. Ce qui était faux. Sans aucune vérification mon mari a cru à ces hypothèses, s'est retourné dans son université sans me dire un mot. Malgré que je portais son deuxième enfant dans le ventre.

Arrivé, il a rompu avec moi et s'est remarié en m'abandonnant à Gueckédou, moi, mon enfant et ma grossesse. J'ai accouché dans les conditions misérables. Tout le monde se moquait de moi, j'ai pleuré pendant de longs moments. Je ne bénéficiais plus de l'appui des parents. Alors un calvaire s'est ouvert devant moi et mes deux enfants. Mais comme j'avais appris à faire le petit commerce je me suis concentrée sur lui. Six ans plus tard j'ai scolarisé ma première fille. Avec maintenant l'appui de mes parents je leur ai laissé mes enfants et je suis partie à Conakry toujours j'espérais retrouver mon mari mais en vain "

Pourtant certaines femmes se plaisent dans la vie de célibataire. Par conséquent d'autres n'apprécient pas cette vie. C'est le cas de Hélène Finda Kamano.

"Quand on mène une vie sans garantie on voit toutes sortes de bêtises, c'est de la merde. Aujourd'hui à N'Zérékoré je suis là avec ma fille qui fait la 9 -ème Année à l'école. Je suis seule, encore seule, pas de mari. Cette solitude me pourrit la vie. Quand on t'appelle célibataire c'est difficile, dès que je joue seulement ou que je salue un homme on dit que je sors avec lui. Si c'est un homme marié c'est encore pire que tout, j'ai perdu beaucoup d'amitiés du fait que je cause avec leurs maris. Je ne peux même pas tout raconter tellement que j'en ai marre de cette puante vie.

Pourtant je suis une femme belle et responsable mais ma responsabilité s'est butée et personne, même mes propres amies n'ont plus confiance en moi. Pire que ça je suis une femme âgée mais souvent même les enfants veulent coucher avec moi. Les gens pensent que je suis la noix de cola d'étranger, pourtant ce n'est pas D'autres viennent m'offenser me menacer parce qu'il n'y a personne pour me défendre.

Certains par leur imagination me mettent dans le clan des prostituées. Quand même Dieu merci je subviens aux besoins de ma fille qui est avec moi. La vie de célibataire je n'en peux plus. Je veux un mari, plus de quinze ans célibataires c'est trop.Je conseille même à ma fille de ne plus commettre ces erreurs, de faire attention à la vie et aux relations avec les gens " a t-elle prodiguer d'utiles conseils à l'égard de la nouvelle génération.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.