Maroc: Une délégation économique française explore les potentialités et opportunités d'investissement à Guelmim

22 Septembre 2022

4èmes Rencontres franco-marocaines sur les actions de développement à l'œuvre dans les provinces du Sud Une délégation de femmes et hommes d'affaires français a visité, lundi, des projets économiques réalisés à Guelmim en vue de prendre connaissance des potentialités économiques et d'explorer les opportunités d'investissement qu'offre la région de Guelmim-Oued-Noun.

Cette visite s'inscrit dans le cadre des activités de la 4ème édition des rencontres franco-marocaines sur les actions de développement à l'œuvre dans les provinces du Sud, organisées à Guelmim (19-20 septembre), Tan-Tan (21 septembre), Smara (22-23 septembre) et à Laâyoune (24 septembre), à l'initiative de la Fondation France-Maroc paix et développement durable, en partenariat avec l'Association Ribat Al Fath et la wilaya de la région de Guelmim-Oued Noun, rapporte la MAP.

Elle vise à renforcer les relations économiques, promouvoir l'économie de la région, mettre en relief les potentialités dont regorge la région et faire la lumière sur les opportunités d'investissement qu'elle offre.

Dans ce cadre, la délégation française, composée de 15 femmes et hommes d'affaires ainsi que de personnalités des mondes politique et culturel en France, et conduite par le président de la Fondation France-Maroc paix et développement durable, Hubert Seillan, a visité une exploitation agricole pilote des cultures maraîchères dans la région de Taliouine-Asaka, le complexe artisanal et l'ancienne médina de Guelmim.

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l'information en continu de la MAP, Jean-Eudes Suermand, spécialiste en import-export, a exprimé son "admiration" quant aux potentialités économiques et agricoles que recèle la ville de Guelmim.

M. Suermand, qui a également opéré dans la chaîne de production de tomates, a ajouté qu'il s'agit d'une exploitation agricole remarquable, bien organisée et gérée de manière moderne, ce qui contribue au développement des activités agricoles dans la région.

Pour sa part, Mme Vincente De Lavaux, qui s'active dans le domaine de la sylviculture et gère un domaine forestier, a relevé, dans une déclaration similaire, que c'est la 9ème fois qu'elle se rend au Maroc et à chaque fois elle constate que le Royaume a franchi de grands pas sur la voie du développement.

Elle n'a pas manqué de faire part aussi de son admiration quant à l'organisation et la gestion de cette exploitation qui utilise la technique d'irrigation de goutte-à-goutte, le tout dans le respect de l'environnement.

De son côté, M. Seillan a affirmé que le Maroc assure son développement de manière très cohérente par toutes sortes d'activités, notamment agricoles.

"C'est étonnant. Personne ne peut penser qu'au Sahara on peut avoir ce genre d'activités agricoles", s'est-il réjoui.

Articulées autour de questions économiques, culturelles et agricoles, ces rencontres franco-marocaines, organisées cette année sous le thème "Sortir de l'ambiguïté", permettront de découvrir les programmes de développement urbanistiques, industriels et touristiques, ainsi que les réalisations extraordinaires que connaissent les régions du Sud du Royaume qui, autrefois désertiques, sont devenues "aujourd'hui, et depuis trois décennies, un espace de vie, de production, d'innovation et d'affirmation de leur appartenance à la mère-patrie".

Une pléiade d'experts, d'universitaires, d'élus et d'acteurs économiques et institutionnels marocains et français prennent part à cette édition pour apporter leur éclairage et leur soutien fort et éloquent à l'effort consenti dans ces régions par l'Etat marocain, ainsi que leur savoir-faire pour améliorer le rendement dans certains secteurs et les possibilités d'investissement.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.