Afrique de l'Ouest: CEDEAO - La Guinée prend lourd et reste sous la menace de " sanctions plus sévères "

23 Septembre 2022

Le sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d'États et de Gouvernements de la CEDEAO a imposé des sanctions graduelles, au plan diplomatique et financier, sur la Guinée, coupable de n'avoir pas présenté jusque-là un chronogramme de transition acceptable.

Ainsi, sur le plan diplomatique, tous les pays membres de la CEDEAO sont invités à rappeler leurs ambassadeurs accrédités auprès de la République de Guinée pour consultations.

D'un point de vue financier, le pays ne pourra plus bénéficier non plus d'assistance ou de transaction financière auprès des institutions financières de la CEDEAO.

Les chefs d'États et de Gouvernements de la communauté ouest africaine ont également pris des sanctions ciblées à l'encontre des membres de la Transition en cours en Guinée, consistant au gel de leurs avoirs financiers et l'interdiction de voyager.

" Ces sanctions ont été prises dans le souci de faciliter le processus de retour rapide à l'ordre constitutionnel en Guinée, une condition préalable à la paix, à la stabilité et au développement ", note le communiqué final, appelant les autres organisations partenaires à soutenir l'application de ces sanctions.

Par ailleurs, la CEDEAO donne un mois à la junte guinéenne pour proposer un délai raisonnable et acceptable, " sous peine de sanctions plus sévères ".

La conférence des chefs d'Etats et de Gouvernement s'est également penché sur le cas des 46 soldats maliens dont elle a condamné l'incarcération continue.

Aussi, dénonçant le " chantage " des autorités maliennes dans cette affaire, a-t-elle décidé de l'envoi d'une mission au Mali " à l'effet de la libération des soldats ivoiriens ".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.