Bénin: 150 millions de dollars pour renforcer le potentiel de croissance forte et inclusive

communiqué de presse

WASHINGTON, 21 septembre 2022 - La Banque mondiale a approuvé aujourd'hui un financement de 150 millions de dollars de l'Association internationale de développement (IDA)* pour aider le gouvernement du Bénin à renforcer l'autonomisation des femmes et des filles, élargir l'accès à une énergie fiable et durable et améliorer la gestion fiscale et de la dette.

Il s'agit de la seconde opération d'appui des politiques de développement destinée à financer des réformes pour améliorer le potentiel de croissance forte et inclusive du Bénin, à travers notamment la participation active des femmes à la vie sociale et économique. Ces réformes vont aider, entre autres, les jeunes filles à achever leurs études secondaires, grâce à l'enseignement des compétences de vie, et l'Etat à supprimer les obstacles à l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive ainsi que renforcer les mécanismes de prévention des violences liées au genre. Le programme soutiendra aussi le renforcement de la résilience du réseau de distribution d'électricité, la promotion d'une politique incitative de frais de connexion ainsi que de nouveaux textes en matière d'efficacité énergétique. Il permettra aussi au Bénin de parachever la réforme de sa politique fiscale et d'assurer une gestion efficace de la dette.

" Le Bénin a accompli des progrès importants en matière d'autonomisation des femmes et des filles grâce à des réformes courageuses entreprises par le gouvernement. Ces réformes permettent sans aucun doute de libérer les énergies des millions de femmes et de filles qui ne pouvaient participer activement à la vie sociale et économique ", souligne Atou Seck, responsable des opérations de la Banque pour le Bénin. " Ce financement permettra au pays de mettre à échelle les réformes nécessaires pour la transformation structurelle de l'économie et le bien-être des populations ".

Le Bénin a adopté en 2021 des lois et des décrets visant à promouvoir l'accès à la santé et aux droits sexuels et reproductifs, à renforcer la pénalisation des violences basées sur le genre ainsi que l'entité nationale chargée du plaidoyer, du suivi et du soutien des réformes liées au genre. Les crimes sexistes dirigés vers le système judiciaire (en pourcentage du total reçu) sont passés de 12,1 % en 2020 à 13,7 % en 2021.

Dans le secteur de l'énergie, les réformes ont porté sur la mise en place d'un cadre institutionnel et réglementaire adéquat pour l'augmentation de la participation privée dans le secteur de l'énergie, notamment les énergies renouvelables et l'adoption de la Politique Nationale de Maitrise de l'Energie.

" Les réformes structurelles dans le secteur de l'énergie permettront d'augmenter significativement l'accès à l'électricité de la population notamment dans les zones rurales, en rendant la distribution d'électricité moins onéreuse et plus résiliente aux chocs climatiques. Ces réformes sont nécessaires pour améliorer le potentiel d'une croissance plus élevée et plus inclusive d'autant qu'elles créent les conditions d'investissements privés structurants ", soutient Romuald Wadagni, ministre d'Etat, ministre de l'Economie et des Finances. " Cette opération aidera à renforcer la progression du Bénin vers une économie à revenu intermédiaire supérieur ".

Le nouveau financement a été conçu en alignement avec le Plan d'action du gouvernement béninois 2021-2026, et surtout le plan national de développement (2020-2025) dont l'un des piliers essentiels est la réduction de la fécondité pour tirer parti du dividende démographique. Il s'inscrit également dans le cadre de partenariat de la Banque avec le Bénin dont les axes d'interventions sont : la transformation structurelle de l'économie pour la compétitivité et la productivité, le renforcement du capital humain et le soutien pour la résilience et la réduction de la vulnérabilité face au changement climatique.

* L'Association internationale de développement (IDA) est l'institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à taux faible ou nul pour financer des projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L'IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l'IDA permettent d'apporter des changements positifs dans la vie de 1,6 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l'IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et s'est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 61 % environ de ce montant étant destinés à l'Afrique.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.