Burkina Faso: Allocution PM malien aux Nations unies - Faut-il en rire ou en pleurer?

A la primature du Mali, un Maïga peut en cacher un autre. Choguel Maïga au repos forcé, Boubacar Maïga a pris le relais pour un intérim de choc et... choquant. Assimi Goïta peut dormir tranquille, les moutons de la diplomatie de francs-tireurs sont bien gardés à Koulouba.

Boubacar Maïga, le nouveau Premier ministre (PM) nous en a donné la preuve lors de son discours à la 77e session des Nations unies. L'officier supérieur qu'il est, n'a pas mis de gang pour s'en prendre à tout le monde, ou du moins à ceux qui veulent, selon lui, transformer la situation de victime qu'est le Mali, en bourreau, irrespectueux des droits humains et preneurs d'otages.

Alors tel un hippopotame sorti des eaux boueuses du Djoliba en furie, le lieutenant-colonel Boubacar Maïga, a sorti des plis de son bazin blanc, à la broderie dorée, une Kalachnikov dans le verbe. Et pan sur l'éléphant de la lagune Ebrié ; et pan sur la girafe nigérienne ; et pan sur le requin bleu bissau-guinéen ; et pan sur le coq gaulois ; et pan et pan...

Sérieusement, la délégation malienne à cette 77e session des Nations unies a donné un spectacle littéralement risible ; à commencer par cette cohorte de bénis oui oui transportés-là juste pour applaudir, jusqu'au Premier ministre qui dans une logorrhée agressive a tiré une balle dans le pied de la diplomatie malienne.

En effet, à côté des discours au diapason du diplomatiquement correct, le PM malien, dans le sien, a confondu fermeté de ton et injures, vérité et délation, volonté d'indépendance et colère isolationniste. En cela, rien de nouveau chez les autorités de la transition malienne. On se souvient très bien du pic à propos du Mali que la force Barkhane aurait lâché en plein vol, sorti par Choguel Maïga l'année dernière à la même tribune. Boubacar Maïga lui a donc emboîté le pas cette année, enfonçant dans un sadomasochisme ignoré de leurs auteurs, la diplomatie malienne dans la logique sartrienne de " l'enfer c'est les autres ".

On connaît les limites de cette conception sartrienne dans les relations humaines. En politique, le désastre pire. Ainsi, Boubacar Maïga, en indexant la CEDEAO, l'ONU, la France, la Côte d'Ivoire, etc. a fait du dilatoire samedi dernier et sur les résultats du Mali dans la lutte contre le terrorisme ; et sur le calendrier de sortie de la transition ; et sur la détention des soldats ivoiriens.

Les assertions du genre les autorités de Bamako " ne s'ingèrent pas dans les affaires judiciaires ", c'est de la poudre de perlimpinpin. Quant aux preuves que la France soutiendrait le terrorisme, qu'attend Bamako pour les publier si le conseil de sécurité de l'ONU ne veut pas les examiner ? Mais non ! Il faut que là encore, l'hippopotame du Djoliba joue " la grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf " en assenant des leçons sur le siècle des lumières. Que dire alors de la suprême injure faite au peuple nigérien, en traitant le président Mohamed Bazoum " d'étranger qui se réclame du Niger ?" Au-delà de l'injure, c'est une abjecte ingérence absolument inamicale dans les affaires de politique intérieure d'un Etat souverain.

Bref, le Mali qui tient à sa souveraineté comme aux prunelles de ses yeux, devrait éviter de saccager celle d'autrui. Hélas, avec le genre de discours tenu par Boubacar Maïga à la tribune des Nations unies, c'est raté ! Et si l'enfer pour un Etat, c'était son incapacité à policer ses rapports avec les autres.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.