Congo-Kinshasa: Le Conseil national de la jeunesse mobilise ses membres pour le retour de la paix

25 Septembre 2022

Le Conseil national de la jeunesse (CNJ) a réuni les jeunes de partis politiques, ceux de la société civile, de mouvements citoyens et des universités de Kinshasa autour de la paix et l'unité national samedi 24 septembre au stade municipal de Masina. Au cours de rencontre, William Mukambilua, président du CNJ, a invité les jeunes à se ranger derrière le chef de l'Etat pour le rétablissement de la paix au pays.

" Nous avons rassemblé toute la jeunesse congolaise, particulièrement celle de Kinshasa, autour 'une démarche que nous avons dénommé " le rassemblement de jeunes pour l'unité national et la paix ", autour de l'article 69 de la constitution qui dis que 'le chef de l'Etat est le symbole de l'unité national' ", a affirmé William Mukambilua.

A cette occasion, il a appelé à la conscience de jeunes pour pouvoir s'engager dans le rétablissement d'une sécurité et d'une paix durable au pays. Cela fait plus de deux décennies, selon lui, " où la RDC a été agressée et continue d'être agressée. "

C'est ainsi que le CNJ s'aligne derrière Félix Tshisekedi, " qui a émis le vœu de pouvoir ramener la paix sur toute l'étendue du territoire national. Et nous, la jeunesse, nous nous engageons dans cette démarche pour qu'ensemble la paix soit rétablie mais aussi dans l'unité."

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.