Tunisie: Le Goethe-Institut présente l'exposition "Mirath - Music" : Le patrimoine culturel comme une entité vivante

26 Septembre 2022

Le public pourra découvrir les créations musicales de 8 artistes d'Asie occidentale, d'Afrique du Nord et du Nord-Est. Le Goethe-Institut abrite, du 26 septembre au 1er octobre, de 16h00 à 20h00, l'exposition sonore régionale itinérante "Mirath: Music". Ayant pour thème "Le patrimoine culturel musical de l'Afrique du Nord et du Nord-Est et de l'Asie occidentale", cette exposition s'appuie sur une approche curatoriale expérimentale unique, adoptant les points de vue individuels des artistes participants sur cette thématique, qui jouent avec des éléments musicaux issus de lieux distincts et d'époques différentes.

Ainsi, après être passée par le Soudan, la Jordanie et l'Allemagne, grâce à la participation de musiciens et des antennes de l'Institut-Goethe de sept pays différents : l'Algérie, le Soudan, la Tunisie, la Palestine, l'Irak, le Liban et la Jordanie, "Mirath : Music" s'installe à Tunis pour 7 jours, durant lesquels le public est invité (entrée libre et gratuite) à découvrir, dans les jardins du Goethe, les travaux des artistes : l'Agérienne Amel Zen (Algérie), la Kurde Hajar Zahawy, le Soudanais Mohamed Adam, Ghassen Sahhab et Mustafa Said (Egypte), la Tunisienne Rehab Hazgui, Zaid Hilal (Palestine) et Yacoub Abou Ghosh de la Jordanie.

Au lieu d'essayer de décrire l'évolution historique de la musique dans la région, "Mirath : Music" adopte une approche curatoriale expérimentale et livre un aperçu de la diversité musicale de la région, sans chercher à en être représentative. Cette exposition aborde, ainsi, le patrimoine culturel comme une entité vivante et préservée, eu égard à son évolution actuelle et perpétuelle.

L'exposition est produite selon une approche dirigée par les artistes. En effet, en avril 2021, les artistes participants se sont réunis dans un atelier en ligne pendant six jours pour discuter de divers aspects liés au patrimoine musical de la région, échanger des idées et, ainsi, mettre au point la ligne directrice du concept qui sous-tend l'exposition.

A l'issue de ce processus, les artistes ont décidé de laisser libre cours à une diversité d'approches artistiques dans le traitement du patrimoine musical et de travailler, chacun de son côté, avec les différentes traditions musicales auxquelles il/elle est personnellement attaché.e. Le fil conducteur de leurs idées s'est avéré être le suivant : une expérience et une compréhension commune de leur patrimoine musical, profondément ancré dans le contexte sociopolitique dans lequel ils évoluent (souvent lié à la quête de liberté, de reconnaissance et d'autodétermination menée par leur peuple, sa soif d'expression et sa volonté de préserver son identité culturelle unique). Les musiciens sont également unis dans leurs positions personnelles en tant qu'artistes, qui tentent souvent de donner voix à leurs luttes personnelles et à celles de leur peuple dans ces contextes particuliers.

De ce processus de travail engagé sont nées 14 pistes musicales. Dans ces pistes, chaque artiste a travaillé avec des matériaux propres au patrimoine musical de sa région, chacun à sa manière, très distinctive, poussant, dans ses compositions, le patrimoine musical plus loin dans ses retranchements.

A ces morceaux s'ajoute une production collective, qui rassemble la diversité artistique et musicale reflétée dans cette exposition et la cristallise dans un titre commun. Quant aux textes de l'exposition, ils ont été rédigés conjointement par l'artiste et l'éditeur, Christina Hazboun.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.