Angola: Le ministre de la Communication sociale veut plus de pluralisme dans les médias publics

Luanda — Le ministre des Télécommunications, des Technologies de l'information et de la Communication sociale, Mário Augusto da Silva de Oliveira, a défendu, ce lundi, à Luanda, un plus grand pluralisme dans les organismes publics, donnant plus d'opportunité aux citoyens de s'exprimer.

S'adressant à la presse à l'issue d'une visite des installations de la Rádio Nacional de Angola (RNA), Mário de Oliveira a encouragé les médias à créer des contenus auxquels les citoyens s'identifient.

Mário de Oliveira a également garanti plus d'investissement dans les plateformes numériques, car c'est l'un des véhicules les plus utilisés par les jeunes.

"Aujourd'hui, tout le monde est connecté aux nouvelles technologies de l'information, il est donc nécessaire d'investir davantage dans les plateformes numériques, afin de rapprocher et de connecter les jeunes aux médias, car ils les utilisent pour se former et apprendre", a-t-il déclaré.

Concernant la cybersécurité, le ministre a déclaré qu'il s'agissait d'une question urgente, car il n'y a toujours pas de force nécessaire dans les médias pour empêcher de tels maux.

À son tour, le président du conseil d'administration de la RNA, Pedro Cabral, a déclaré que la visite s'inscrivait dans le cadre du travail entamé par l'actuel ministre, auparavant secrétaire d'État aux télécommunications et aux technologies de l'information.

Le ministre était accompagné des secrétaires d'État à la Communication sociale, Nuno Caldas, et aux Télécommunications et Technologies de l'information, Pascoal Fernandes, et d'autres membres de son ministère.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.