Togo: Les FAT accordent une place d'honneur aux femmes

28 Septembre 2022

Les Forces armées togolaises (FAT) ont invité mardi 27 septembre 2022 une trentaine de médias dont Le Télégramme, à une séance d'information et de sensibilisation à Lomé axée sur l'intégration du genre et l'autonomisation des femmes togolaises dans l'armée dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d'intégration du genre et de l'autonomisation des femmes dans le secteur de la défense et dans les Opérations de Maintien de la Maix (PIGAF-OMP).

Ce rendez-vous d'environ trois heures avait pour objectif d'informer et de sensibiliser les journalistes sur les efforts des FAT en matière de la féminisation de l'armée, et ce fut l'occasion d'échanger sur les contours du projet PIGAF-OMP tout en sollicitant le concours du 4è pouvoir dans l'exécution dudit projet.

Dans son mot de bienvenue, le coordonnateur de PIGAF-OMP, Dr Kossi Kpetigo a souligné le rôle indéfectible des journalistes dans le relais des informations relatives au projet avant sa présentation à travers des communications.

Le PIGAF-OMP est une initiative du ministère des armées conçue dans sa volonté de promouvoir et de renforcer l'intégration et l'autonomisation des femmes en uniforme des FAT dans les institutions et dans les OMP.

Pourquoi PIGAF-OMP ?

À travers le PIGAF-OMP, le ministère de tutelle et ses partenaires ambitionnent de "réduire les disparités liées à la représentativité des femmes tant sur le plan quantitatif que sur le plan qualitatif et à encourager leur déploiement dans les opérations de maintien de la paix", a renseigné M. Kpetigo dans la " Présentation du PIGAF-OMP ".

Il s'agit aussi et surtout, d'augmenter le recrutement des femmes au sein des FAT de 6% à 10% en 2023 en assurant la progression de leur carrière. De même, grâce à ce projet, la proportion des femmes en uniforme dans les FAT pouvant être déployées dans les OMP passera de 6,91% à 14,62% au 31 décembre 2023.

C'est également via ce projet que le cadre juridique et réglementaire qui jusque-là présente des insuffisances sera améliorer en vue de favoriser la promotion des femmes dans les FAT et leur participation aux OMP.

" Féminisation et disposition de prise en compte du genre au sein des Forces Armées Togolaises ", était la première des trois communications qui ont enrichi la rencontre du mardi. Le médecin Lieutenant-Colonel Adjovi Kenou, responsable genre au ministère des armées, dans sa communication avait exposé l'historique et les obstacles relativement à la féminisation des FAT.

Elle est l'une des cinq femmes Lieutenant-Colonel que compte le Togo. Selon elle, le premier enrôlement de la gent féminine au sein des FAT est intervenu en 1996 via le concours d'entrée à l'Ecole du Service de Santé des Armées de Lomé (ESSAL) et ce n'est qu'en 2007 que leur recrutement a été étendu à tous les corps de l'armée togolaise même ceux d'élite.

Aussi, est-il que le taux de femmes dans les FAT est aujourd'hui estimé à près de 7% , et leur recrutement, formation et intégration font face à plusieurs défis que le PIGAF-OMP est appelé à relever.

Il s'agit entre autres du "manque de doctrine d'emploi opérationnel du personnel militaire féminin", de l' "absence réelle des textes encadrant la mixité et qui font la promotion et l'autonomisation des PMF", de l' "absence de modules de formation sur le droit des femmes dans les cours dispensés dans les écoles et centre de formation".

*Les militaires féminins dans la promotion de la cohésion sociale*

La dernière communication, portant sur le rôle des personnels militaires féminins dans la promotion de la cohésion sociale a été présentée par le Lieutenant-Colonel Soussou Samah, Attaché de communication du ministère des armées.

D'après ce militaire, il est s'avère que la présence ou la participation des femmes de l'armée aux différentes opérations de maintien de la paix permet d'améliorer l'efficacité des missions tout en assurant un meilleur accès aux communautés locales, surtout aux femmes et aux enfants ; Elles facilitent aisément la cohésion sociale.

Lancé en septembre 2021, ce projet s'étend jusqu'en septembre 2023 et a reçu l'appui financier du Fonds de l'Initiative Elsie, piloté par ONU Femmes ainsi que l'appui technique du PNUD.

Les jeunes filles togolaises qui le désirent, sont donc invitées de profiter massivement du recrutement en cours pour se faire enrôler en vue de bénéficier du multitude d'opportunités qui s'offrent à elles.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.