Congo-Kinshasa: Gospel - Moïse Mbiye sur le point de mettre fin à sa carrière musicale

Ce 30 septembre, un nouveau clip du chanteur gospel congolais, Moïse Mbiye, intitulé " Bilaka ya bomwana ", tiré de son dernier album dénommé " Royal " sorti en juin dernier, sera diffusé sur toutes les plateformes de téléchargement.

La sortie mondiale du clip tant attendu coïncide malheureusement avec l'annonce par Moïse Mbiye, chantre de l'Eternel, de mettre fin à sa carrière musicale pour se consacrer aux activités de la communauté Cité Bethel dont il est jusqu'à présent représentant légal. Cette annonce livrée par 7sur7.cd, citant la cellule de communication de l'artiste, intervient au moment où ce dernier venait de signer récemment avec une maison de production de renommée internationale, " Sony Music ", afin de booster plus loin ses œuvres musicales. De quoi rendre dubitatifs ses nombreux fans à travers le monde qui n'arrêtent pas de s'interroger sur les mobiles de cette soudaine décision.

En tout cas, pour l'artiste, les dés semblent jetés. Il estime, en effet, que la charge de la Communauté Cité Bethel qui compte en ce jour plus de mille églises à travers la République démocratique du Congo et le monde est d'autant plus énorme et que cela lui demande beaucoup d'énergies et de temps pour bien exercer ses activités en tant que représentant légal.

Alors que les mélomanes continuent à savourer l'album " Royal " avec ses treize titres dont la célèbre chanson " Esimbi te " avec plus de cinq millions de vues sur le Net en moins de trois mois, il va sans dire que la décision de Moïse Mbiye risque de mal passer dans le chef de ses nombreux fans. Mais la " Reserve de l'Eternel " estime que l'heure est venue de prioriser l'église. " Avec la musique, je suis appelé à voyager à travers le monde pour livrer des concerts.

Par conséquent, je serais obligé d'être absent (...) Lorsque j'ai pris les rênes de l'église Cité Bethel Assemblée centrale, la situation était chaotique à la suite de la maladie de mon père. J'ai travaillé dur pour relever l'église qui était en proie à des conflits, des divisions de tout genre. Il y avait de moins en moins de fidèles. Aujourd'hui, ma responsabilité ne se limite pas seulement à la seule assemblée de Limete, mais elle s'étend sur les 126 assemblées que compte Kinshasa et celles à travers tout le pays et le monde avec un total de 1190 assemblées. Ce n'est pas facile ", a-t-il confié dans une dépêche de sa cellule de communication relayée par 7sur7.cd.

Rappelons que c'est depuis le 15 septembre 2021 que Moïse Mbiye a succédé à son défunt père à la tête de la Cité Bethel comme représentant légal. C'était à la demande de la majorité des membres statutaires que sa candidature avait été présentée, au regard de son parcours pastoral qui comporte un actif qui les a convaincus. L'élection du remplaçant du représentant légal s'était déroulée selon les textes légaux qui régissent cette communauté religieuse.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.