Congo-Brazzaville: Likouala - Sergio Eddie Malanda s'incline devant le verdict des urnes

Candidat indépendant aux dernières élections législatives dans la première circonscription électorale d'Impfondo, dans le département de la Likouala, Eddie Sergio Malanda, au cours d'une conférence de presse animée le 27 septembre à Brazzaville, a accepté sa défaite avant de revenir sur sa récente tournée en Europe. Opposé à deux autres candidats dont Alain Moka du Parti congolais du travail (PCT), le président de la " Nouvelle Likouala émergente " a occupé la troisième place, selon les résultats officiels. Un rang qu'il a toujours contesté au regard du nombre de conseillers municipaux obtenu par sa liste (cinq). Eddie Sergio Malanda, qui s'était abstenu de saisir la Cour constitutionnelle, pense que la page est désormais tournée.

" Une élection est une compétition où il y a beaucoup de challengers. En partant aux élections, nous nous sommes bien préparés pour les échecs, c'est un combat. Le verdict nous a donnés perdants, il n'y a pas de miracle à faire, nous ne pouvons qu'accepter notre défaite. Je profite de cette occasion pour féliciter mon challenger, lui souhaiter bon vent et bien de choses dans l'exercice de ses fonctions ", a reconnu le candidat malheureux.

Actif dans cette partie du pays à travers son association " La Nouvelle Likouala émergente ", Eddie Sergio Malanda n'entend pas baisser les mains pour subvenir aux besoins d'une population dépourvue un peu de tout, surtout sur le plan sanitaire.

Concernant sa tournée en Europe, il a dit y avoir été pour conscientiser les jeunes de la diaspora dont certains n'avaient pas bien apprécié sa débarque dès le premier tour des élections législatives. " Je suis allé expliquer et faire comprendre, surtout conscientiser certains qui étaient dans l'esprit de révolte ou de rébellion.

Dans une compétition, il y a un vaincu et un vainqueur, mais certains de nos adhérents, partisans, n'avalaient pas la pilule. Il fallait les ramener à la raison, les conscientiser pour que nous ne puissions plus avoir à faire au phénomène combattants. Depuis que j'ai installé les instances de la Nouvelle Likouala émergente partout en Europe, ce phénomène a essayé un peu de baisser. Cela est dû à la conscientisation de nos sœurs et frères congolais habitant l'hexagone ", a-t-il expliqué.

D'après lui, la ville d'Amiens est considérée en Europe comme le foyer de la rébellion puisque tout passe par là. " Mais, avec notre savoir-faire, nous avons fait passer le message et ramener tout le monde au calme. Nous avons adouci les cœurs de nos compatriotes, en leur demandant de rester calmes et de continuer à travailler, à apporter leur pierre à l'édifice de construction du Congo. Je crois que nous nous sommes séparés en bon terme et le message est bien passé, le calme est revenu. Je suis revenu après avoir réussi mon pari ", a conclu Eddie Sergio Malanda.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.