Afrique de l'Ouest: Affaire 46 militaires ivoiriens emprisonnés-Bamako va-t-il les libérer … ?

30 Septembre 2022

Ainsi que nous le disions hier, les lignes sont en train de bouger à  Bamako… Certainement dans le sens voulu par aussi bien la junte aux affaires à Bamako que le Pouvoir d’Abidjan qui a tout le soutien de la Cédéao.   Une réaction de correspondant de Rfi à Bamako, Serges Daniel sur compte tweeter   invite à garder espoir.  Après avoir exigé une sérieuse contrepartie à la libération des soldats ivoiriens détenus à Bamako, la junte militaire serait prête à les libérer ce vendredi, sans qu’on sache ce qu’elle a pu obtenir ?

Voici ce que le confrère Serges Daniel très informé sur le Mali    a tweeté ce vendredi matin : « D’après mes informations, sauf revirement vespéral, le gouvernement malien de transition accepte la libération des 46 militaires ivoiriens détenus à Bamako depuis le 10 juillet…La journée de ce vendredi 30/09/2022 sera déterminante pour la suite… ». Sur les bords de la Lagune Ebrié, l’information est prise au sérieux   et on joue la carte de la prudence. Un dénouement dans cette affaire ne ferait que rassurer la communauté des affaires notamment « les chargeurs maliens basés à Abidjan qui ont besoin d’être rassuré. », nous dit-on de sources bien introduites au sein de la communauté portuaire d’Abidjan. Une source proche de la Cédéao   nous apprend ce soir   qu’il y a « espoir… »

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.