Kenya: Raila Odinga demande une enquête internationale sur la mort de l'avocat Paul Gicheru

Des voix s'élèvent pour demander une enquête internationale sur la mort de l'avocat Paul Gicheru au Kenya. L'avocat, qui était poursuivi par la CPI, est subitement mort à son domicile lundi 26 septembre. Il était accusé d'avoir soudoyé plusieurs témoins pour qu'ils refusent de s'exprimer à charge contre William Ruto, sur son rôle dans les violences post-électorales 2007-2008, au point de rendre impossible la poursuite des investigations. Le verdict dans cette affaire était imminent. La mort de l'accusé, dans des circonstances mystérieuses, va entraîner la clôture du dossier. Dans ce contexte, l'opposant Raila Odinga, tout comme l'avocat du défunt à la CPI, estiment que l'enquête ne peut pas être menée uniquement par la police kényane.

Les circonstances de la mort de Paul Gicheru soulèvent des questions : un décès brutal chez lui, à 52 ans, pendant que son fils, à ses côtés ce jour-là, doit être hospitalisé d'urgence et alors, qu'avant lui, plusieurs témoins liés au dossier kényan à la CPI sont déjà morts mystérieusement décédés...

Le plus célèbre d'entre eux, est Meshack Yebei, qui, en janvier 2015, avait disparu avant d'être retrouvé mort dans le parc national de Tsavo. Mais tout récemment, en juillet, c'est un enseignant cité comme témoin potentiel dans le dossier de Gicheru qui a succombé à Kakamega, et retrouvé gisant sur le bord de la route à côté de sa moto, après être subitement tombé malade dans des circonstances floues lui aussi.

Dans ce contexte, pour l'opposant Raila Odinga, une enquête internationale s'impose. " Aucun de ces meurtres n'a été élucidé ", note Makau Mutua son porte-parole. " Il n'est donc pas raisonnable d'imaginer que l'enquête sur la mort de Monsieur Gicheru puisse être menée correctement au Kenya sans risquer que l'affaire soit étouffée. Par conséquent, nous souhaitons qu'une équipe d'enquêteurs internationaux soit mise sur pied, pour découvrir ce qui lui est arrivé. " D'autant, explique le porte-parole, que ce décès a des conséquences au-delà du Kenya puisqu'il va entraîner la clôture du dossier Gicheru à la CPI.

Le verdict, qui était pourtant imminent, ne sera donc pas prononcé... Or ce verdict aurait pu donner l'occasion à la justice internationale de réexaminer l'affaire William Ruto, les deux dossiers étant intimement liées.

Pour Michael Karnavas, avocat de Paul Gicheru à La Haye, il y a là un terreau fertile pour les spéculations, que l'actuel président aurait tout intérêt à dissiper. " S'il souhaite éliminer tous les soupçons, je ne vois pas de meilleur moyen pour lui que d'inviter la CPI à venir au Kenya avec ses experts, pour faire toute la lumière sur cette affaire, dans la plus grande transparence possible. " L'avocat estime par ailleurs que la CPI " devrait faire pression sur le gouvernement kényan " pour être impliqué dans les investigations pour éviter qu'à l'avenir " des témoins ou accusés ne soient réticents à coopérer ".

Paul Gicheru avait en effet décidé de lui-même de se rendre fin 2020, à la surprise générale. Depuis, il avait cependant été remis en liberté provisoire " à sa demande " et " n'était pas sous la protection de la CPI ", rappelle Fadi El Abdallah, porte-parole de la Cour pénale internationale. Vu la gravité du dossier, la CPI a-t-elle néanmoins demandé à mener ses propres investigations ? Interrogé à ce sujet, le bureau du procureur botte en touche : " Le bureau du procureur attend de plus amples informations et répondre plus en détail au moment opportun ".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.