Afrique: Retrait de l'organisation de la CAN 2025 à la Guinée - Un camouflet pour les autorités

La Guinée n'organisera pas la CAN 2025. La Confédération africaine de football l'a déjà signifié aux autorités guinéennes le week-end dernier. C'est un camouflet infligé aux Guinéens qui espéraient pour la première fois voir cette biennale du foot africain se dérouler sur leur sol. Les réactions sont nombreuses.

Après ce camouflet infligé à la Guinée qui espérait tant voir cette messe du football africain se dérouler enfin sur son sol, nombreux sont les Guinéens qui n'ont pas été surpris par cette décision de la CAF, et pour cause.

" Vouloir le faire en moins de deux ans, c'est nous ridiculiser, et nous ne comptons pas nous ridiculiser. Nous pensons qu'on aura la chance très prochainement. Il faudrait juste qu'on mette les bouchées doubles, revenir à l'ordre constitutionnel, et puis trouver les financements et autres pour que ces infrastructures existent, et que ces routes, et tout ça, rentre en ordre ", estime Rafiou Sow, leader politique.

" Un rêve brisé "

Pour la présidente des femmes du Parti du renouveau et du progrès, " c'est le rêve de tous les Guinéens qui est brisé comme ça. Il y a eu un manque de volonté de la part des autorités. Elles ont fait semblant de pouvoir le faire, ce n'est pas possible. Moi, je pense que c'était juste pour faire du populisme ".

Autre déception, celle de Sekou Balde, qui estime que la Guinée n'a aucun moyen pour répondre aux exigences d'une phase de finale de Coupe d'Afrique des nations de football. " La Guinée n'a absolument rien pour pouvoir prétendre organiser une compétition aussi exigeante que la CAN qui demande des efforts colossaux dans tous les domaines, pour pouvoir mettre les sportifs dans des conditions idoines, il y a huit ans depuis qu'on nous a octroyé cette CAN ", estime-t-il.

Après la douche froide, le ministre guinéen des Sports, Lansana Béa Diallo, affirme que les infrastructures qui font défaut sortiront de terre d'ici 2025.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.