Ile Maurice: Pièges et clous installés sur la piste - Terrain miné

Consternation pour la MTC Sports & Leisure Ltd (MTCSL) à la veille du Maiden, la plus grande course du calendrier hippique. En procédant à la traditionnelle vérification de la piste avant la tenue de chaque journée de courses, les préposés de la MTCSL sont tombés sur une véritable piste piégée par des clous, vis et piquets métalliques, certains étant même reliés avec du fil de fer. Deux suspects ont été arrêtés par la police.

Le sabotage se situe entre le poteau des 1 000 m et 600 m, soit la partie dite de la descente, où un accident grave est le plus à même de se produire. L'intention de nuire est donc claire et nette. Alors qu'on vient de vivre le triste anniversaire de la perte tragique de Nooresh Juglall en mai 2021, on ne peut que condamner avec force cet acte malveillant, qui aurait pu avoir des conséquences fatales pour les chevaux, mais également leurs jockeys, s'il avait échappé à la vigilance de l'équipe de la MTCSL.

"Selon nos sources policières, des individus auraient été payés pour commettre cet acte répréhensible."

"Je suis vraiment révolté. En plus de 200 années d'histoire, le Mauritius Turf Club (MTC) n'a jamais connu pareil sabotage, qui plus est, à la veille du Maiden. C'est très grave et j'espère qu'on trouvera rapidement les coupables. Je tiens à remercier la police, mais aussi les entraîneurs et leurs palefreniers, qui nous ont donné un coup de main exemplaire pour rendre la piste de nouveau sûre. J'espère que la GRA, la HRD et la COIREC suivront de près cette affaire car ce qui s'est passé est tout simplement inacceptable", a affirmé Paul-France Tennant, président par intérim du MTC.

Par ailleurs, la police a pu mettre la main sur deux suspects alors qu'une troisième personne était recherchée hier à l'heure où nous mettions sous presse. Selon des sources policières, des images des alentours ont été visionnées et on a constaté que vers 23 h 30, vendredi, deux personnes à moto, deux habitants de Tranquebar se trouvaient aux abords de la piste. Ces derniers lançaient des vis à l'aide d'un pistolet alors qu'une troisième personne marchait le long de la route.

À un moment donné, elle a traversé les barrières de sécurité et a eu accès à la piste. Ce serait ce dernier, un certain Alain, qui aurait d'ailleurs fait le plus gros du travail en installant les pièges. La police soupçonne un coup monté. Il nous revient que ces individus auraient été payés pour commettre cet acte répréhensible.

De plus, hier, avant le début de la journée hippique qui a connu un léger retard, des éléments de la Special Mobile Force avaient été mandés sur les lieux avec leurs détecteurs de métaux et ont passé la piste au crible. La MTCSL avait, elle, lancé un appel à la solidarité à tous ceux possédant ce type d'appareil pour aider à "déminer" la piste...

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.