Congo-Kinshasa: Inauguration du centre de Chirurgie Minimale Invasive de l'Hôpital de Panzi/François Hollande - "... Ma présence doit être une mobilisation pour lutter contre toutes les violences faites aux femmes en RDC"

L'ancien président François Hollande et Jordache Diala, journaliste au quotidien La Prospérité à Bukavu

Nouvellement construit, le bâtiment du département de Chirurgie Minimale Invasive et cure de fistule de l'Hôpital de Référence de Panzi, à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, est désormais opérationnel. C'est François Hollande, Président honoraire de la République française, qui a présidé la cérémonie inaugurale de ce centre, le 28 septembre 2022, en présence des différents partenaires internationaux, nationaux ainsi que des membres du gouvernement central et des autorités provinciales.

Signalons que le Président honoraire de la France a procédé également au dévoilement de la plaque marquant l'inauguration et à la coupure du ruban symbolique du bâtiment qui est construit avec l'appui financier et technique des partenaires.

Il faut retenir que deux discours importants ont marqué cette cérémonie inaugurale. Il s'agit de François Hollande et celui du ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda.

"(... ) Pendant mon règne à la tête de la République française, j'avais promis au Prix Nobel de la Paix, Dr Mukwege, que je viendrai un jour visiter cet hôpital de Panzi. Ma présence n'est pas seulement un signe d'amitié ou de reconnaissance ou une histoire de lien qui nous unit, la France avec la RDC, mais elle doit être une mobilisation pour lutter contre toutes les violences faites aux femmes", a souligné François Hollande.

De son côté, le Ministre Jean-Jacques Mbungani a exprimé toute sa gratitude au Professeur -Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, pour ses initiatives importantes dans le domaine de la santé en RDC. Car, a-t-il souligné, elles rejoignent la vision du Gouvernement, qui fait de la santé une de ses priorités, en vue d'offrir à la population congolaise, les services et soins de santé de qualité avec équité, sans aucune barrière financière. " Il s'agit d'un centre pour toute l'Afrique, spécialisé dans l'enseignement et la prise en charge des traumatismes de l'appareil de reproduction, avec l'utilisation des outils de travail à la pointe de la technologie. Cette œuvre permettra aux femmes de retrouver leurs dignités et ce, par le travail sans relâche du personnel soignant formidable qui mérite humblement nos acclamations ", a déclaré le Ministre de la Santé Publique.

Toutefois, Dr Jean-Jacques Mbungani a ému le souhait que ce bijou qui fait l'objet de l'inauguration de ce jour, soit bien entretenu et puisse jouer pleinement son rôle afin de contribuer à l'amélioration de la prise en charge de la santé de la population cible.

Pour clore son mot de circonstance, le Ministre de la Santé a rendu hommage au Président de la République pour les efforts inlassables qu'ils ne cessent de fournir afin de ramener la paix sur l'ensemble du territoire national. Il a également salué le Président honoraire français, François Hollande et sa délégation pour leur présence à cette cérémonie.

Que retenir de la Chirurgie minimale invasive ?

L'occasion était également propice pour l'ancien président de l'Hexagone, sa délégation et les membres du gouvernement congolais de visiterce département et ses appareils ainsi que d'autres équipements médicaux sophistiqués qui y sont installés pour renforcer la prise en charge des cas des viols graves.

Retenons que cet hôpital spécialisé dans l'accueil des victimes des viols consulte en moyenne 10 femmes survivantes de violences sexuelles par jour.

Pour Dr Mukwege, reconstruire l'appareil génital en surface est relativement facile, mais pour opérer plus loin dans le corps quand la perforation est plus profonde, par exemple avec une manchette, il est obligé d'ouvrir tout le ventre, ce qui est dangereux pour la patiente.

Pour ce faire, la technique de Chirurgie minimale invasive fait appel à la paroscopie, qui permet d'éviter une large incision de l'abdomen. Grâce à une caméra introduite par une incision de 10 millimètres et quelques instruments introduits par des incisions de 5 millimètres, le chirurgien opère dans la cavité abdominale en contrôlant ses gestes grâce à un écran de télévision. Donc, cette technique est la solution pour les lésions profondes. L'absence de large incision réduit spectaculairement le risque d'infection, autorise une mobilisation immédiate, réduit la durée d'hospitalisation et permet aux patients de retrouver rapidement leur environnement quotidien.

Jordache Diala

Envoyé spécial à Bukavu

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.