Bénin: La Céna fait le point sur les préparatifs des législatives avec l'opposition

Le siège de la Commission électorale nationale autonome (Céna) à Cotonou le 12 avril 2021.

À quelques mois des élections législatives du 8 janvier 2023, la commission électorale nationale autonome (Céna) a rencontré, lundi 3 octobre, les partis politiques sur les préparatifs du scrutin : calendrier, dépôt des dossiers, rôle de chaque acteur pour assurer un scrutin inclusif et éviter ce qui s'est passé en 2019. Le vote avait été entaché de violences.

On est loin de la stratégie du boycott de la part des adversaires de Patrice Talon. Toute l'opposition était présente, les modérés et les plus dures comme Les Démocrates de Éric Houndete. Au terme de la rencontre, le calendrier a été validé, il fixe au 28 octobre le début du dépôt des candidatures. 109 sièges sont à pourvoir contre 83. La nouvelle loi électorale impose de garantir sur les listes 24 places aux candidatures féminines.

Étape redoutée

Cette étape de dépôt est la plus redoutée, il y a les rejets possibles. La caution fixée par liste à 163 millions de francs CFA (environ 247 000 euros) et le quitus fiscal. Cette pièce individuelle et le certificat de conformité ont coûté l'élimination à plusieurs partis de l'opposition en 2019. La direction des impôts a défini dans un communiqué comment l'obtenir.

Un scrutin ouvert ?

Saca Lafia, président de la Cena a eu ses mots à la fin, un peu pour promettre un scrutin ouvert : " La démocratie est l'affaire de la mouvance et de l'opposition, elle se doit d'être la plus participative. Aussi appliquerons-nous, le code électoral dans son esprit et dans sa lettre, afin que la Céna sous notre gestion, soit la plus crédible, la plus inclusive et la plus équitable. Je vous demande de me comprendre. " La Céna rencontre ce mardi les institutions de la République.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.