Ile Maurice: Sabotage de la piste du Champ-de-Mars - Le deuxième suspect reconduit en cellule

Jean Andy Samuel Domingue, un habitant de Tranquebar âgé de 30 ans, arrêté lundi dans le cadre de l'enquête entourant le sabotage de la piste du Champ-de-Mars, a comparu en cour de Port-Louis le lendemain. Une charge provisoire de tentative de torture sur un animal pèse sur lui et la police a objecté à sa remise en liberté. Il a été reconduit en cellule policière. Lors de son interrogatoire, Jean Andy Samuel Domingue a nié son implication dans cette affaire. La police détiendrait toutefois des informations selon lesquelles l'habitant de Tranquebar serait le complice de Sanjeev Kistoparsad, premier suspect arrêté samedi dans le cadre de cette enquête.

Jean Andy Samuel a affirmé à la police qu'il connaît bien Sanjeev Kistoparsard et Alain Gérard Julien, mais il n'aurait pas participé au sabotage. Il aurait dit aux enquêteurs qu'il était dans les parages pour chercher sa drogue et qu'il aurait vu Sanjeev Kistoparsad au Champ-de-Mars.

Pour rappel, samedi, alors qu'il vérifiait l'état de la piste, un employé du Mauritius Turf Club constate que des vis et des morceaux de métal jonchaient le sol où devaient se dérouler les courses. Il alerte aussitôt sa supérieure avant de porter plainte au poste de police de Pope Hennessy.

Le dossier est confié sur le champ à la Criminal Investigation Division (CID) qui ne tarde pas à procéder aux premières arrestations. Le premier suspect est Alain Gérard Julien, un habitant de Tranquebar. Ce dernier, qui a été vu sur les images des caméras placées aux abords du Champ-de-Mars, soutient qu'il s'était rendu à l'hippodrome pour cueillir des fleurs pour une session de prière.

Il balance cependant les noms des présumés coupables et affirme avoir vu deux hommes "lancer des vis avec un pistolet". Ces derniers étaient munis d'un seau. Alain Gérard Julien a été autorisé à rentrer chez lui après son interrogatoire. Sanjeev Kistoparsad, un vigile employé par People's Turf Club, sera arrêté peu de temps après. Il niera également son implication dans cette affaire même si dans les images vidéo enregistrées au Champ-de-Mars, il avait été vu sur une moto vendredi aux alentours de 23 h 30.

Alain Gérard Julien a, de plus, porté plainte, hier matin, au poste de police de Pope Hennessy pour menaces. Il aurait été menacé par des proches des suspects.

Sanjeev Kistoparsad a, lui, été placé en détention et a comparu en cour sous une charge provisoire d'"attempt to torture animal".

Par ailleurs, lundi, un Horse Track Maintenace Officer, employé de People's Turf Club, a déposé une main courante, par mesure de précaution, au poste de police de Pope Hennessy. Il a expliqué que vers 14 h 30 ce jour-là, il se trouvait sur la piste de 2 050 m, équipé d'un détecteur de métal. L'appareil a repéré 13 vis qui y étaient éparpillées. Les pièces à conviction ont été remises à la police.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.